Google Stadia, un an plus tard!

Durée de lecture: 8 minutes

Google a lancé, le 19 novembre 2019, son service de jeux vidéo par le nuage appelé Stadia et, force est d’admettre, son lancement n’a pas été le meilleur. Mais qu’en est-il aujourd’hui?

Lorsque Stadia a été lancé, l’an dernier, celui-ci a été très bien accueilli par les gamers mais beaucoup d’informations sont demeurées manquantes et d’autres étaient trop vagues. Cela n’a cependant pas empêcher la firme de lancer son système au public.

Quelle ne fut pas la déception de l’équipe lorsqu’au lancement, seulement 175,000 personnes, partout dans le monde, avait téléchargé l’application Stadia sur leur téléphone intelligent. Ajoutez à cela les problèmes de latence et autres soucis de performance qu’a rencontré Stadia dans les premiers mois, il avait même été noté que plus de la moitié des abonnés Stadia jouant à Destiny 2 avaient cessé de jouer sur Stadia, faute de problèmes rendant le jeu pratiquement injouable. En fait, les statistiques démontraient qu’en date du 26 novembre 2019, soit près d’un mois après le lancement de Stadia, les joueurs de Destiny 2 se chiffraient à :

494,000 joueurs PC
454,000 joueurs Playstation 4
331,000 joueurs XBox One
19,400 joueurs Stadia

Au début Janvier 2020, les statistiques indiquaient :

437,000 joueurs PC
435,000 joueurs Playstation 4
313,000 joueurs XBox One
8,020 joueurs Stadia

Par la suite, ce sont les joueurs qui ont commencé à avoir marre des fausses promesses de Google quant aux jeux gratuits pour les membres « Pro » du service puisque ceux-ci avaient été sans nouvelle des jeux gratuits ou des nouveautés à venir pendant plusieurs semaines lors du début 2020.

Finalement, le plus gros des problèmes a également été le concept de « Stadia » et « Stadia Pro ». Le tout a tellement mal été expliqué que les gens n’ont jamais été en mesure de comprendre que Stadia, en fait, c’est tout à fait gratuit! Certes, ça a changé en cours de route et j’en suis conscient mais, aujourd’hui, oui il y a « Stadia Pro » à 11,99$ par mois mais ça, c’est pour avoir accès à des trucs additionnels!

StadiaStadia Pro
Gratuit11,99$ par mois (3 mois gratuits avec le Founder’s Pack)
Résolution : 1080pRésolution : 4K HDR
Taux de rafraichissement : 60ipsTaux de rafraichissement : 60ips
Son : StéréoSon : Surround 5.1
Acheter des jeux quand bon nous semble : OuiAcheter des jeux quand bon nous semble : Oui
Jeux gratuits : Non (sauf ceux déjà gratuits comme Destiny 2)Jeux gratuits : Oui
Rabais : NonRabais : Oui, sur plusieurs jeux

Google Stadia : Une installation simple et rapide

Maintenant, un an plus tard, j’ai reçu Stadia pour en faire le test et j’ai joué à quelques jeux pour en faire le comparatif (dont Destiny 2 puisque j’y joue assez régulièrement).

En premier lieu, je vais être honnête, la configuration est quand même assez simple. On installe l’application Stadia sur notre téléphone intelligent, on branche le Chromecast Ultra à notre téléviseur et on suit les étapes démontrées. Ensuite, vient le temps de synchroniser le contrôleur Stadia qui se connecte au WiFi de la maison et, à l’aide d’une combinaison de quatre boutons, vous permet de choisir sur quel appareil se connecter pour la diffusion du jeu.

Ensuite, vous allez dans la bibliothèque de jeux Stadia et vous achetez celui que vous désirez. Je vous le rappelle, encore une fois, il n’est pas nécessaire d’être abonné au service Stadia Pro pour pouvoir acheter et/ou jouer à des jeux! Seulement, vous risquez de passer à côté de beaux jeux gratuits et de gros rabais si vous n’avez pas le service payant et vous n’aurez pas la qualité d’image 4K HDR.

Dernière étape : vous lancez le jeu sans même avoir besoin de l’installer! Vous l’avez acheté? Vous le sélectionnez ensuite dans votre bibliothèque et « hop », c’est parti!

La qualité du produit

Je peux confirmer qu’une fois le jeu de votre choix lancé, visuellement il sera très beau et très performant. Les temps de chargement seront courts et la qualité graphique sera au rendez-vous. Je dirais même que, pour Destiny 2, la qualité visuelle est plus jolie et de meilleure qualité au niveau des jeux d’ombres et l’éclairage ainsi qu’au niveau des textures comparativement à la Playstation 4 Pro et la XBox One X.

Je peux décidément affirmer qu’il s’agit d’une véritable alternative à la console sur ce point de vue et, avec le temps, il pourrait devenir le futur du gaming moderne.

Il fait bien des choses en plus d’offrir des performances étonnamment agréables avec peu ou pas de latence sur notre réseau domestique. D’ailleurs, la Chromecast Ultra qui vient avec le Founder’s Pack est muni d’une entrée Ethernet pour brancher un fil réseau donc oubliez le concept de jouer à des jeux sur le WiFi si vous avez la chance de rendre le tout filaire. Ce sera nettement plus stable et il y aura moins de latence que sur un réseau WiFi et ça, toute console confondue!

Le comparatif avec les autres services de cloud gaming

Après plusieurs mois à avoir testé les services comme le xCloud de Microsoft, le Playstation Now de Sony et le GeForce Now de nVidia, je peux d’ores et déjà vous dire que Stadia surpassait le Playstation Now en termes de stabilité et outrepassait le GeForce Now en terme d’accès gratuit en plus du streaming 4K HDR en version Pro. Le seul vrai compétiteur de Stadia, à l’heure actuelle, est le xCloud de Microsoft qui est offert gratuitement avec le XBox Game Pass Ultimate. Le seul avantage net de Stadia comparativement au xCloud est la possibilité de jouer sur la télé et sur l’ordinateur tandis que le xCloud ne fonctionne que sur les téléphones intelligents et les tablettes. Certes, il y a le Streaming XBox qui est disponible sur PC mais celui-ci requiert un accès à votre console de jeu. Cela dit, xCloud garde également un net avantage car le gamer a accès à une panoplie de jeux gratuits qu’il peut jouer sur le xCloud et, par la suite, continuer la partie sur sa console rendu chez lui.

Est-ce que cela signifie que Stadia est le service de streaming parfait? Non, pas encore!

Comme tout autre service de streaming, votre expérience peut varier de par votre vitesse de connexion internet ou même de votre proximité aux serveurs de Google. Contrairement aux consoles qui fonctionnent pareil pour tous (sauf dépendant de la connexion internet pour les jeux en ligne), il est impossible de confirmer que deux personnes vivant à deux pâtés de maison vont avoir la même expérience en matière de qualité de streaming de jeux vidéo.

La majorité des problèmes mineurs autour de Stadia ont été réglés avec le temps et Google fait évoluer son service le mieux possible. La seule réelle confusion demeure, selon moi, autour des fonctionnalités promises qui sont toujours en attente ainsi que la différence entre un abonné Stadia Pro et un qui ne l’est pas.

Les recommandations

Google recommande un service internet à 10mbps pour un streaming de qualité en 720p mais, pour un 4K HDR stable, le mieux sera toujours d’avoir au moins un service internet à 100mbps et plus. Et n’hésitez surtout pas, si vous êtes une famille de gamers ou de streamers, à prendre un forfait Internet décent (400mbps et plus) si nécessaire car, on ne se le cachera pas, Stadia prend énormément de bande passante à lui seul. Combinez cela avec fiston qui joue à Rocket League sur son PC pendant que mini-miss joue à Overwatch sur sa Playstation 5 et que madame joue à ses MMO sur son téléphone intelligent entre deux épisodes d’une quelconque série Netflix sur la télé… c’est définitif que l’utilisation intense du réseau risquera de rendre la qualité et la stabilité du streaming de jeu médiocre.

La manette Stadia

Le contrôleur Stadia est assez basique. La prise en main est confortable et les deux joysticks sont positionnés comme la Dualshock du côté de Playstation. Ajoutez à cela un D-pad, des boutons ABYX, des gâchettes L1, L2, R1 et R2 ainsi qu’un bouton Stadia, un bouton d’Assistant Google, un bouton de capture d’écran, un bouton Menu et un bouton Select.

Le bouton Assistant Google n’est pas utile pour le moment car l’Assistant Google n’est pas encore actif sur Stadia mais devrait arriver éventuellement.

La manette Stadia est muni d’un port USB-C qui, actuellement, permet de connecter celle-ci à un PC ou un téléphone, à un bloc de charge ou même à des écouteurs munis d’une prise USB-C.

Sous les joysticks, vous trouverez une double prise 3.5mm casque-microphone. Cela signifie que vous pouvez brancher un casque de jeu directement dans la manette pour le chat vocal qui vous permettra de discuter avec vos amis directement via l’interface.

Dans l’ensemble, le poids de la manette n’est ni trop lourd, ni trop léger et les touches sont à la fois robustes mais pas autant que celles d’une manette de XBox One. Les joysticks creusés permettent une très bonne prise de main et une bonne adhérence, en faisant donc un contrôleur ergonomiquement bien, ni trop cher, ni bon marché.

La durée de vie de la batterie est très bien. J’ai pu faire bon nombre de sessions de jeux sans même devoir la brancher, ce qui est très plaisant. Cela dit, beaucoup de gens ont des fils USB-C qui trainent un peu partout alors il serait très facile de simplement la brancher après chaque utilisation par habitude.

Est-ce que le cloud gaming a des avantages?

Au final, le service de streaming à partir du cloud présente de nombreux avantages comme, évidemment, le fait de ne pas avoir à posséder de matériel haut de gamme ou de console pour pouvoir jouer à des jeux. Ensuite, comme les jeux sont sur des serveurs de Google ultra-performants, vous avez accès à ces jeux en 4K HDR à 60ips (avec le Stadia Pro) sans effort et aucune mise à jour nécessaire à faire sur les jeux.

D’ailleurs, j’ai fait le test de Cyberpunk 2077 sur Stadia et je confirme que le jeu est nettement plus beau et plus performant sur Stadia que sur les consoles Playstation 4 Pro et XBox One X. Le temps de chargement n’est pas aussi rapide que sur la Playstation 5 ou la XBox Series X même si l’édition Next-Gen n’est pas encore sortie, mais ce temps de chargement est tout de même nettement mieux que les consoles du moment.

Un autre énorme avantage de Stadia est la possibilité de lire et de jouer sur plusieurs appareils. Si vous jouez sur votre Chromecast Ultra et que vous vous rendez chez un ami, vous pourrez tout de même reprendre exactement là où vous vous êtes arrêté sur votre téléphone ou ordinateur portable.

Le jeu est exécuté sur les serveurs de Google, l’emplacement final du flux n’a donc pas d’importance. Bien sûr, les jeux en ligne comme Destiny 2 vous expulseront du jeu après quelques minutes d’inactivité, mais d’autres titres enregistreront votre état de jeu pendant 10 à 15 minutes maximum.

Si on compare maintenant le cloud gaming de Stadia à un service comme Netflix, les deux téléchargent quasiment autant de données par l’entremise de la bande-passante. Cela dit, Netflix a un service de « buffering » qui permet de pouvoir garder en mémoire une partie de ce qui s’en vient dans l’émission ou dans le film tandis que Stadia diffuse ce qui se passe en temps réel sans aucun buffering, rien. Tout est instantané, et donc si vous avez des problèmes de latence ou de connexion Internet, vous vous en rendrez compte immédiatement avec Stadia tandis que Netflix essaiera probablement de lire ce qui est dans votre buffer personnel.

Si vous disposez d’une connexion Internet solide et d’une bande-passante préférablement illimitée, il ne fait aucun doute que Google Stadia présente beaucoup d’avantages. Jouez n’importe où, n’importe quand sans avoir à investir dans un ordinateur ou une console et trimbalez vos jeux où que vous allez sans vous soucier de briser quoi que ce soit dans le transport. Vous allez à un endroit qui offre un WiFi solide? Alors pourquoi ne pas en profiter pour aller faire une mission rapide à Cyberpunk 2077 ou passer un tableau à Doom Eternal ou même vaincre l’ombre d’Achilles dans Immortals Fenyx Rising à même votre téléphone?

Les inconvénients, eux?

La seule chose qui pourra décourager les gens, c’est le coût des jeux. Certains, dont moi, pensaient qu’il fallait absolument, en plus, payer 11,99$/mois pour pouvoir acheter et jouer à des jeux mais ce n’est pas le cas. Ou, du moins, si ce l’était… ce ne l’est plus.

Bien entendu, oubliez également la valeur de revente des jeux puisqu’il s’agit de jeux entièrement numériques et, également, oubliez la possibilité de jouer si vous n’avez aucun accès à Internet puisque les jeux ne sont pas sur vos appareils mais bien à quelque part dans le monde.

Un énorme « MERCI » à Google Canada d’avoir eu l’amabilité de me faire parvenir le Founder’s Pack afin de pouvoir vous en faire le test!

Le Bêta-Testeur

Père de famille, gamer, chroniqueur pour Métro Média, développeur de jeu indépendant et programmeur dans la vie de tous les jours : j'initie mes enfants au plaisir du gaming avec les classiques des anciennes générations ainsi que les jeux récents.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *