TEST – Bienvenue dans Biomutant, le jeu attendu depuis très longtemps

Durée de lecture: 7 minutes

Prenez les anciens employés derrière Just Cause et demandez-leur de créer un jeu en quatre ans, voici Biomutant

Annoncé en novembre 2017, le développeur Experiment 101 et l’éditeur THQ Nordic ont démontré une bande-annonce mettant en vedette un étrange animal mutant muni d’une épée géante et d’un pistolet qui doit se sauver d’un étrange colosse brandissant un gourdin et une étoile du matin explosive.

Quatre ans plus tard et plusieurs mois sans avoir de nouvelles, nous voici enfin l’arrivée tant attendu de ce jeu aux allures d’Action-RPG.

Bienvenue dans Biomutant!

À peine Biomutant lancé, une cinématique vous présentera brièvement la fameuse bande-annonce datant de 2017, fignolée au goût du jour. Ensuite, vous aurez la possibilité de choisir une des six races, d’éditer l’aspect visuel de votre personnage, ses capacités de mutation, une des cinq classes (six si vous avez précommandé le jeu, « Mercenaire ») et même si vous êtes une personne plutôt basée sur les ténèbres ou la lumière.

Après quelques périples, il vous sera également demandé d’entrer en contact avec deux tribus. L’une d’elles, axée sur les ténèbres, a l’intention de détruire l’Arbre de Vie et de détruire les autres tribus tandis que l’autre, axée sur la lumière, tentera d’unir les tribus et de détruire les quatre Mange Monde, de gigantesques créatures qui veulent détruire l’Arbre de Vie. Tout dépendant de la tribu que vous choisirez comme étant la vôtre, vous vivrez l’arc des ténèbres ou de la lumière dans la guerre des tribus.

Bien entendu, tout dépendant de la tribu que vous choisirez, vous vivrez également l’histoire interreliée de l’arc de l’Arbre de Vie rattachée à celle-ci.

Au final, vous aurez également l’histoire de votre protagoniste qui se créera devant vos yeux au fur et à mesure de votre progression.

Une histoire à la sauce Kung Fu Panda

La Terre allait être détruit par un gigantesque astéroïde qui se dirigeait sur la planète. Les humains ont lancé de multiples missiles nucléaires pour le faire exploser. Malheureusement, les débris nucléaires sont retombés sur Terre, infectant et créant des mutations sur toutes les créatures vivantes.

Dans un univers où vous, créature mutante, devez vous battre en apprenant l’art du Wung Fu, un art martial vous permettant de vous battre avec différents types d’armes et également à mains nues, vous devrez apprendre à maîtriser les techniques combatives que votre Moman vous aura apprises au cours de votre jeunesse.

Une histoire à la fois intrigante et captivante, une narration à la fois complète et enfantine, Biomutant offre de superbes graphismes malgré son rendu en 1080p à 60 images par seconde rehaussé en 4K à 60 images par seconde sur ma Playstation 5. En fait, au début, le jeu était en 4K natif mais de multiples crashes ont dû forcer Experiment 101 à retirer le rendu en 4K de façon temporaire le temps de corriger le problème. Sur la XBox Series X, le jeu est en 4K natif présentement.

Qu’à cela ne tienne, les graphismes sont tout de même très jolis et la trame sonore se jumelle fort bien à l’ambiance du jeu. Vous aurez également un narrateur, qui n’est pas que le fruit de votre conscience, qui vous parlera de temps à autre et traduira les dialectes « Yaourt » des habitants de ce monde dévasté.

Ce même narrateur vous parlera tout au long de votre périple, mais en réduisant la cadence. D’ailleurs, vous avez également la possibilité de modifier la cadence de narration dans les paramètres du jeu, vous permettant de le faire parler moins ou plus souvent.

Au fait, si vous avez l’oreille fine, vous reconnaitrez forcément la voix de la personne qui agit à titre de narrateur, il s’agit de nul autre que l’auteur-compositeur-interprète et comédien québécois d’origine égyptienne, Manuel Tadros.

(c) Julie Perreault
Source : Agence Goodwin

Un RPG tellement complet!

Définitivement, je comprends à quel point ce jeu a pris un temps de fou à ce petit studio d’une vingtaine de développeurs à concevoir. Ils ont littéralement pensé à tout! En partant, vous aurez à gérer :

  • Les six classes et de leurs attributs;
  • Les points de statistique de votre personnage;
  • Les techniques combatives de votre personnage au corps à corps ainsi que les attaques à distance;
  • Les techniques liées à la mutation;
  • Les habiletés Psi liées aux auras des ténèbres ou de la lumière;
  • Les techniques de Wung Fu
  • Les techniques d’armes

Petit point important, ici : ce n’est pas parce que vous choisissez une classe précise que vous serez limité dans les habiletés, les techniques à apprendre ainsi que les équipements à porter. Vous pourrez tous les déverrouiller sans difficulté tout au long de votre progression.

Finalement, un autre point qui rendra le jeu dangereux n’est pas uniquement les créatures que vous rencontrerez ou même les Mange Monde. Il s’agit des différents biomes dans lesquels vous progresserez. Certains biomes seront gelés ou, à l’inverse, brûlants. D’autres seront empoisonnés ou même radioactifs. Finalement, certaines seront des zones mortes où le taux d’oxygène est si faible que votre seul moyen d’y survivre est à bord d’un Mek.

Chaque biome vous forcera à vous équiper de pièces d’armure qui vous protègeront contre ces différents statuts ou même l’attribution de vos points de compétence acquis en montant de niveau pourront vous donner de la résistance de façon permanente.

Dans ce vaste monde dévasté, vous aurez la possibilité de trouver des équipements ou des pièces vous permettant de fabriquer ou d’améliorer vos équipements actuels, un peu à la façon à la façon de Fallout 4. C’est grâce à ces objets et à d’autres secrets que vous pourrez améliorer votre force combative autre que vos gains de niveaux.

De plus, vous devrez résoudre des puzzles qui, selon toute vraisemblance, seront quand même assez faciles. Appuyez sur un bouton par-ci, tournez une roulette par-là et hop, vous aurez activé un générateur ou déverrouillé une porte.

Bien entendu, qui dit « vaste monde » dit également montures et véhicules. Vous aurez la possibilité de vous prévaloir de montures, organiques ou non, lors de votre pèlerinage et également de véhicules comme le Mekton, le Googlide ou l’Octosub. Certains de ces véhicules vous seront même utiles contre ces fameux Mange Monde.

Le système de combat

Le système de combat proposé par le jeu rappelle énormément celui de The Legend of Zelda: Breath of the Wild avec les capacités de frapper les ennemis et d’esquiver les attaques au bon moment, offrant une ouverture sur les zones faibles de vos assaillants. Combinez le tout à un système de tir rappelant Devil May Cry qui vous permet d’utiliser votre pistolet ou toute autre arme à distance afin de garder vos attaquants au loin. Finalement, combinez tout cela à vos techniques et compétences de mutation et habiletés psi et voilà ce qui vous attend dans Biomutant.

Biomutant

Le côté négatif du jeu

Biomutant a énormément à offrir aux joueurs, surtout pour son faible prix de 60,00$! Mais il y a aussi de mauvais côtés à ce jeu, malheureusement. En premier lieu, je ne tomberai pas dans l’aspect négatif du jeu offert en 1080p rehaussé en 4K pour la Playstation 5 puisqu’en fait, il s’agit d’un problème à corriger pour ce petit studio. Mieux vaut le retirer et le corriger que de le laisser et ainsi vivre les foudres des joueurs mécontents!

Le point négatif majeur, selon moi, est l’aspect « mou » des combats. On a la fâcheuse impression que le jeu tente trop de nous prendre par la main pour chaque attaque que nous faisons. De plus, nous ne pouvons ressentir la puissance de nos attaques, ni même celle de nos adversaires, par une quelconque vibration de notre manette ou même de l’écran. Ce point est tel que nous pouvons quasiment uniquement savoir que nous sommes sur le point de mourir si l’invitation à prendre un soin rapide s’affiche à l’écran.

Du côté des points négatifs mineurs, la plupart ont eût des correctifs déjà et il s’agissait de bugs graphiques, de crashes qui fermaient le jeu ou des endroits où nous pouvions passer au-travers de la carte. C’est même énormément apprécié de voir que ces correctifs ont été apportés avant la fameuse patch « Day One » traditionnelle des jeux.

En conclusion

Pour conclure le tout, Biomutant est un jeu qui offre le meilleur possible pour une console de fin de génération :

  • Des graphismes très jolis, quoique parfois un brin dépassés;
  • Un système de combat innovant et complet mais un brin mou et sans entière satisfaction;
  • Une évolution complète et complexe de notre créature;
  • Trois histoires interreliées par votre pouvoir décisionnel;
  • Un choix de faction;
  • Des mutations, des pouvoirs Psi et le Wushu, le combat d’arts martiaux;
  • Un système de fabrication d’armes et d’armures;
  • Des biomes qui nécessitent des équipements précis;
  • Une superbe histoire avec un lore accrocheur.

Non, Biomutant n’est pas un jeu parfait. Certains auront même probablement tendance à vouloir arrêter de jouer après quelques combats, sachant que le point-clé du jeu repose beaucoup sur cette partie qui est malheureusement molle. Mais sachant que le jeu est aussi vaste, grand et complexe et qu’il provient d’un très petit studio, il mérite la chance que vous preniez le temps de bien vous immerger dans son univers. Je ne peux définitivement que lever mon chapeau devant un tel exploit.

Si vous ne faites pas d’exploration, vous aurez probablement pour environ 25 à 30 heures de jeu. Si vous prenez le temps de faire toutes les quêtes secondaires, ajoutez à cela facilement 10 à 15 heures additionnelles. Et si jamais vous vous demandiez ce qu’aurait été l’histoire si vous aviez décidé autrement par moment, sachez que le jeu propose un mode « New Game Plus ».

Un énorme « MERCI » à THQ Nordic et Experiment 101 pour la copie du jeu!

Biomutant

59.99$
8.8

Graphismes

8.9/10

Trame Sonore

9.2/10

Jouabilité

8.1/10

Scénario

9.1/10

Durée de vie

8.6/10

Pour

  • Très jolis graphismes de fin de génération
  • Système de combat innovant et complet
  • Personnalisation complète de notre créature
  • Plusieurs histoires
  • Un lore plus qu'intéressant

Contre

  • Graphismes un brin dépassé
  • Combats mous et sans sentiment de puissance
  • Quelques bugs

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *