TEST – Chernobylite vous plonge dans l’après catastrophe

Durée de lecture: 6 minutes

Le 26 avril 1986 marque l’histoire par la catastrophe nucléaire de Tchernobyl. Mais que s’est-il produit, lors de cet événement?

Du studio qui nous a apporté Nevrovision, Painkiller: Hell & Damnation ou même Dreadfall Adventures, The Farm 51 a décidé de nous plonger dans une toute nouvelle aventure dans la peau d’Igor, un jeune physicien passionné qui travaillait dans l’installation de Tchernobyl lors de la catastrophe, emportant sa petite amie Tatiana par le même fait.

Désirant faire taire ses fantômes du passé, il décidera 30 ans plus tard de chercher les réponses aux questions les plus troublantes.

La Zone d’Aliénation sera votre terrain de jeu

Chernobylite se veut un jeu de type RPG avec des aspects de survie plutôt qu’un jeu d’horreur. Devant évoluer avec prudence dans la Zone d’Aliénation en cherchant à la rois ressources et indices, vous apprendrez également à évaluer le terrain afin de savoir quand ou comment il vous faudra passer en mode « Attaque ».

Comme tout bon jeu RPG, Igor amassera des points d’expérience afin d’acquérir des points de compétences. Le but principal du jeu, cela dit, demeure très précis : retrouver Tatiana et la sauver des griffes du gouvernement. Grâce à des coéquipiers, vous aurez la chance d’apprendre de nouvelles techniques pouvant nous aider à mieux évoluer sur le terrain. Contrairement aux jeux classiques « dont vous êtes le héros », sachez qu’Igor n’est en aucun cas un militaire ou un tueur assoiffé de vengeance. D’ailleurs, tuer affectera son psychisme, un élément fondamental à surveiller après la santé.

Caché dans un entrepôt désaffecté, vous aurez la possibilité de diriger les opérations et y revenir après chaque mission afin d’en faire un véritable refuge pour toute l’équipe. L’aspect social du jeu est également important puisque vous devrez interagir avec vos coéquipiers et, si vous ne prenez pas soin d’eux ou si vos opinions sont trop divergentes d’eux, ils auront la possibilité de quitter le groupe et de vous abandonner.

Parlant d’améliorations, sachez qu’il s’agit d’un élément clé dans le jeu puisqu’elle est étroitement liée à la collecte de ressources qui vous permettront, à leur tour, de fabriquer des machines adaptées à la création d’objets qui vous seront utiles sur le terrain. La courbe de progression, bien que très bien équilibrée, rendra malheureusement le jeu trop facile à la longue, chose qui aurait pu être adapté afin de vous permettre de conserver une certaine tension dans votre avancée.

Cela dit, si vous ne prenez pas de risques au début, la progression pourrait s’avérer être plus lente et plus difficile, sachant de plus que vous devez penser à vos coéquipiers qui ont des besoins également.

Un jeu RPG plutôt linéaire

Bien que ce soit un RPG et que la mode des mondes ouverts est très présent, sachez que Chernobylite est un jeu plutôt restreint puisque votre seul zone d’évolution est la fameuse Zone d’Aliénation. Vous aurez des missions à accomplir par-ci, par-là, certaines étant plus longues que d’autres, et vous découvrirez le terrain au fur et à mesure que vous avancez dans l’intrigue principale. Chaque parcelle de carte déverrouillée comporte des objectifs de missions claires mais également des événements aléatoires qui vous permettront de faire un peu de grinding afin de gagner des points d’expérience et d’amasser des ressources additionnelles.

L’intrigue du jeu se développera à partir d’une série de missions principales. Certaines seront complétées par vous-même et d’autres pourront l’être par vos coéquipiers. Vous devrez trouver des indices qui pourraient s’avérer utiles avant de progresser dans vos missions, question de ne pas vous jeter dans la gueule du loup. En suivant certains marqueurs, vous serez en mesure de trouver quelques indices également. Il vous faudra donc compléter la les cartes par moment afin de ne pas être obligé d’y revenir.

Vous avais-je dit qu’Igor n’était pas un militaire surentrainé? Alors ajoutez à votre exploration une dose de stress additionnel, question de ne pas rendre le tout trop facile. Le gouvernement préfèrera vous envoyer un traqueur qui fera tout son possible pour mettre fin à votre enquête. Plus vous tarderez sur une mission et plus il sera probable que vous croisiez son chemin.

Un système de combat où l’art de survivre prime

Lorsque viendra le temps de rencontrer des adversaires, vous devrez décider s’il vous faudra les affronter face à face, les piéger ou être le plus furtif possible. Poser des pièges et construire des outils étant impossible lors de combats, vous devrez soit tout faire avant d’affronter les cibles ou vous fier à vos équipements actuels.

Sachant que le danger est toujours présent et que vous pourriez vous retrouver devant des militaires ou pire, des créatures cauchemardesques, il sera très important de bien gérer vos ressources afin de concevoir des baumes ou autres afin de soigner votre santé, votre psyché ou le niveau de radiation.

Comme mentionné au départ, Chernobylite n’est pas un jeu d’horreur. Cela dit, les visions affreuses, les hallucinations et les créatures sournoises qui vous affronterez pourront vous provoquer quelques frayeurs. Devoir garder les monstres à distance pour éviter d’être empoisonné par les radiations, sachant que certains peuvent même créer des portails pour réapparaître sous vos pieds, les conséquences peuvent être mortelles.

La mort n’est pas le dernier des maux

Dans tout bon jeu traditionnel, la mort signifie la fin du jeu et le retour à la dernière sauvegarde. Dans Chernobylite, il s’agit plutôt d’une normalité puisque les phénomènes étranges entourant la Zone d’Aliénation vous permettront de croiser des trous de vers, de comprendre les concepts des multivers et plus encore. Mourir vous permettra mais de modifier la chronologie des événements vécus pour avoir la possibilité de corriger certaines erreurs. Bien entendu, je ne vous conseille pas de passer votre temps à mourir puisque toute modification du passé peut nécessiter des ressources matérielles. Mais attention à ne pas tricher car à chaque fois que vous mourrez, vous perdez des objets choisis aléatoirement dans le jeu.

En conclusion

Chernobylite est un jeu dans lequel l’équilibre est maître. Bien que le niveau de difficulté devient très faible à force de progresser et d’évoluer, il peut arriver que vous rendre du point A au point B se fasse totalement sans encombres. L’intelligence artificielle était parfois superficielle, il sera facile de contourner certains ennemis tandis que d’autres auront un modèle si prévisible que vous pourrez anticiper aisément les actions.

Bien que les graphismes au niveau des décors sont géniaux, la modélisation des créatures et des soldats est moins frappante. L’ambiance du jeu, par contre, est vraiment ce qu’il y a de mieux, surtout avec sa trame sonore et les effets sonores présentés. La lourdeur de la musique, créant des tensions aux moments opportuns, donne du plaisir à tenter d’explorer tout en jetant un regard par-dessus son épaule. Maintenant, ce sera à vous de voir si ce que vous entendez relève de la réalité… ou de l’hallucination.

Finalement, si vous êtes fan de jeux RPG, le système de progression n’est pas très exigeant et pourrait vous déplaire. Mais si vous aimez combiner cet aspect aux tensions de jeux d’horreur, alors Chernobylite est un jeu à essayer définitivement! Oh et… il arrive sur consoles en septembre!

Un énorme « MERCI » à The Farm 51 pour la copie du jeu!

Chernobylite

39.00$
8.5

Graphismes

8.7/10

Trame Sonore

8.9/10

Jouabilité

8.2/10

Scénario

8.6/10

Durée de vie

8.3/10

Pour

  • Superbes décors
  • Histoire mystérieusement intrigante
  • Superbe combinaison RPG et survie
  • Ambiance géniale

Contre

  • Beaucoup de redondance
  • Le niveau de difficulté diminue trop drastiquement
  • Le combat direct n'est pas très intense

Le Bêta-Testeur

Père de famille, gamer, chroniqueur pour Métro Média, développeur de jeu indépendant et programmeur dans la vie de tous les jours : j'initie mes enfants au plaisir du gaming avec les classiques des anciennes générations ainsi que les jeux récents.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *