TEST – Crash Bandicoot 4 s’invite sur la Nintendo Switch

Durée de lecture: 3 minutes

Après 22 ans d’absence et une sortie sur Playstation 4 et XBox One en octobre 2020, notre sympathique marsupial arrive sur la console hybride de Nintendo

Dans Crash Bandicoot 4: It’s About Time, vous incarnez le célèbre marsupial, Crash Bandicoot, ainsi que ses amis. Neo Cortex et N. Tropy, les célèbres vilains, font à nouveau parler d’eux en tentant non seulement de s’emparer de cet univers, mais de tout le multivers !

Crash, Coco et leurs amis doivent donc les arrêter à tout prix en rassemblant les quatre masques quantiques et en changeant les règles de la réalité.

Un retour délirant

Au départ, le jeu vous demandera si vous désirez jouer de la façon classique ou actuelle. Le mode classique, comme dans les précédents titres, vous permet d’accumuler des vies à chaque fois que vous récoltez 100 fruits Wumpa. Si vous perdez toutes vos vies, vous recommencer le niveau au tout début. Du côté du mode facile, le système de vies n’est pas considéré en fait. Ce sont là deux modes très intéressants car l’un plaira aux nostalgiques tandis que l’autre plaira aux nouveaux venus dans la série et qui ne sont pas habitués aux difficultés que peuvent imposer les différents mondes de Crash Bandicoot.

Chaque monde possède plusieurs tableaux qui possèdent chacun six gemmes. Ces gemmes vous permettront de déverrouiller les prochaines zones et, à chaque fois, s’acquièrent en complétant les défis. La plupart du temps, il s’agit d’une gemme cachée, d’une gemme selon le nombre de fois où vous êtes morts et les quatre autres gemmes selon le nombre de fruits Wumpa amassés. Serez-vous en mesure d’amasser 100% des fruits?

Muni d’un gameplay plus plaisant, plus rapide et avec un rendu graphique époustouflant, les fans de la franchise sauront adorer le jeu malgré tout puisqu’à la base, le jeu est identique à ses prédécesseurs mais, au goût du jour.

Un autre point super intéressant est celui des voyages temporels où, par moment, vous viendrez à revivre des situations que vous avez déjà vécu mais depuis le point de vue d’un autre personnage qui a fait un retour en arrière. Comme, par exemple, la fois où N. Gin vous pourchasse avec un immense camion pour écrabouiller Crash mais que celui-ci a été saboté.

Finalement, vous devrez affronter des boss loufoques à chaque fin de chaque monde. Ceux-ci, encore une fois, respectent les mécanismes des boss traditionnels des jeux originaux et deviennent de plus en plus difficile à mesure que vous progressez dans l’aventure.

Comparons avec la version Playstation 4

Souvent, les gens critiquent les portages de jeux d’une console à l’autre. Autant des jeux comme Doom Eternal peuvent être portés avec brio sur la console hybride que d’autres, comme Apex Legends, peuvent être un flop au niveau de l’engin et des graphismes.

Là où il est très important de faire attention, c’est sur le fait que Crash Bandicoot 4: It’s About Time n’est pas qu’un simple downgrade (cette habitude de réduire la qualité graphique) mais bel et bien un jeu retravaillé entièrement pour s’adapter au mieux aux capacités et aux limites de la Nintendo Switch. Toys For Bob ont travaillé d’arrache-pied pour éviter que le jeu soit totalement flou et difficile à jouer et ce, même en mode portable.

Niveau technique, le jeu est identique. Niveau graphismes, j’aurais tendance à dire que la version Switch propose des couleurs plus vives mais la version PS4 propose des ombres plus travaillées. Cela dit, la lumière dynamique est moins présente et la géométrie est plus simpliste sur la console hybride. Jumelée au fait que la résolution des ombres est beaucoup moins détaillée fait que le jeu est moins demandant au niveau de la bande-passante. La seule chose qu’un joueur pourra remarqué, en dehors des bench tests présentés sur Internet pour démontrer les différences, c’est la disparition du flou de mouvement, donnant l’impression que les personnages bougent moins vite, ainsi que l’effet de profondeur qui semble moins présente sur la console de Nintendo.

Au final

En général, j’ai vraiment adoré jouer la version Switch de Crash Bandicoot 4: It’s About Time puisque le jeu n’a pas été dénaturé, n’a pas présenté de problèmes majeurs mis à part quelques chutes de FPS dans les cinématiques.

Un énorme « Merci » à Activision pour la copie du jeu!

Crash Bandicoot 4: It's About Time

54.96$
8.8

Graphismes

8.8/10

Trame Sonore

9.1/10

Jouabilité

8.9/10

Scénario

8.5/10

Durée de vie

8.6/10

Pros

  • Superbes graphismes
  • Trame Sonore plaisante
  • Beaucoup de personnages
  • Histoire drôle et sympathique
  • Tellement de choses à faire

Cons

  • Chute de FPS dans les cinématiques
  • Flou du mouvement disparu
  • Effet de profondeur moins présent
  • La gestion des distances et des hitbox

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *