TEST – Cuphead et son extension qui seront votre tasse de thé!

Durée de lecture: 8 minutes

Dans ce test, nous allons parler du jeu initial ainsi que de sa nouvelle extension The Delicious Last Course

Développé et édité par Studio MDHR, le jeu Cuphead est un jeu de plateforme de style shoot’em up disponible sur XBox One, PlayStation 4, PC et Nintendo Switch. Mon test s’est déroulé, entre autres, sur la Switch. Cuphead un jeu qui est également reconnu pour sa difficulté accrue donc les plus jeunes trouveront probablement la prise en mains très difficile. 

Avant de se lancer dans ce jeu qui tire son originalité sur les dessins animés des années 30, sachez que le jeu, ainsi que l’expansion qui est disponible depuis le 30 juin dernier, sont complètement traduits en français.

Les aventures de Cuphead, Mugman et de Miss Chalice

Les sections parleront du jeu et de l’expansion, mais la section de l’histoire sera divisée en deux parties car, pour le reste, le contenu téléchargeable est exactement identique. 

La trame du jeu originale

Deux petites tasses, nommées Cuphead et Mugman, vivent sous le toit de Elder Kettle sur l’île d’Aquarelle. Comme la plupart des enfants, les deux petites tasses se sentent aventuriers et n’écoutent absolument pas les avertissements de leur tuteur. Ils s’aventureront dans la forêt pour tomber nez à nez sur un étrange casino, établissement qui appartient à nul autre que le Diable. 

Une fois à l’intérieur, nos héros commencent à jouer et gagnent toutes leurs parties de craps. C’est à ce moment que le Diable intervient et décide de leurs offrir le casino s’ils remportent la prochaine partie mais, s’ils perdent, leurs âmes lui reviennent. Cuphead, tout excité, s’empresse de prendre les dés et de les lancer. Comble de malchance, les deux petites tasses obtiennent un deux. Le Diable s’empresse de leurs annoncer qu’une place en enfer les attend mais, à la dernière seconde, Cuphead réussit à négocier un deuxième pacte, ce qui donnera le ton au jeu.

Le Diable accepte donc le marché et leur apprend que s’ils ramènent les âmes de personnes précises, les deux petites tasses réussiront à garder leurs âmes. C’est à ce moment que l’aventure de Cuphead commence!

Les aventures d’une équipe à trois?

Lorsque vous intégrez la zone de The Delicious Last Course, vous parviendrez à déliver la légendaire Miss Chalice des méchants fantômes. Celle-ci vous emmènera sur une île mystérieuse loin d’Aquarelle. Une fois rendu sur les lieux, elle vous fera manger un délicieux biscuit concocté par le Chef Saltbaker. Ce biscuit aura comme effet de ramener Miss Chalice à la vie mais rendra votre héros dans un état fantômatique. Cela ne dura pas longtemps, malheureusement, c’est alors que le Chef Saltbaker vous demandera de trouver cinq objets magiques pour cuisiner une pâtisserie qui redonnera vie à Miss Chalice et ce, pour toujours. Vous allez donc retourner à la bataille de boss sur une extension qui vous offre sept nouveaux combats, quelques nouveaux objets à acheter, un nouveau personnage et, bien entendu, de nouveau secrets à découvrir.

On tire, on esquive et on meurt

Le gameplay de Cuphead est assez simple à comprendre: il suffit de tirer sur tout ce qui semble menaçant en esquivant plusieurs attaques et plusieurs objets. Simple comme bonjour, non? Hé bien, c’est légèrement plus complexe que ça, en fait! Les niveaux de tir sont orientés sur du jeu de plateforme et seront d’un enfer à compléter, je vous souhaite bonne chance! Il sera également primordial que vous apprenez les différents mondes dans lesquels vous allez progresser, sans oublier les séquences d’attaques des boss pour perdre le moins possible de vie, qui se situe en général entre 3 et 5 coeurs, ce qui signifie que vous allez mourir très souvent pour être en mesure de les vaincre.

Pour vous aider dans votre aventure, il sera possible d’acheter trois sortes de pouvoirs lors de vos visites chez Porkrind, la boutique du vendeur porcin. Des pouvoirs de tir, pour lesquels vous pouvez en équiper deux différents de façon simultanée, ainsi qu’un charme qui aura un effet sur votre personnage, dont la possibilité d’augmenter votre santé par exemple. Il vous suffit d’amasser des pièces d’or que vous trouverez lors des quêtes secrètes dissimulées dans Aquarelle ou encore dans les Run and Shoot pour vous permettre d’acheter ces objets spéciaux.

Un quatrième type de pouvoir est aussi disponible, il s’agit d’une attaque spéciale qui sera acquise lorsque vous complétez les mausolées. Lors des combats, cette attaque est générée lorsque vous faites du dommage au boss. Une fois les cinq jauges spéciales en banque, il est possible de lui infliger une attaque ultime. 

Le jeu de Cuphead est loin d’être complexe. Son mécanisme de jeu est même très facile à comprendre mais il est très loin d’être facile à maîtriser. Après tout, vous pouvez courir, sauter, tirer et esquiver. Le tout est super fluide et ne possède, tant qu’à moi, aucun défaut. Le tout est exécuté à la perfection et la nervosité des touches est tout simplement parfaite. Il est aussi possible de sélectionner la difficulté facile lors de vos combats, ce qui peut aider les plus jeunes. Les développeurs ont même incorporé à l’expansion un génie qui peut doubler votre vie, je vous laisse le découvrir. 

Hormis sa difficulté, le plaisir y sera. Soyez patient et apprenez les séquences d’attaques de chaque boss, ce sera à votre avantage.

Beaucoup de contenu est offert pour une extension qui est offerte pour moins de 10,00$

Vous lisez ce test pour probablement apprendre si l’expansion en vaut son or. Nous allons donc parler de son contenu. 

Pour commencer, parlons du nouveau personnage jouable : Miss Chalice, qui est en fait la légendaire chalice que vous délivrez lors des complétions des mausolées. Vous allez pouvoir la contrôler lorsque vous choisissez le biscuit dans la section “charme” des pouvoirs. Ainsi, vous allez devoir jouer par défaut avec moins de vie car vous n’allez aucunement avoir accès à la catégorie charme. En revanche, les attaques de Miss Chalice sont beaucoup plus puissantes que celles de nos deux sympathiques tasses. Un double saut est également possible, ce qui aide beaucoup pour parer les attaques. 

Pour les boss, nous n’allons pas aborder le boss finalement car il vous dévoilera la fin du jeu et ne feront pas mention de ce qui se dévoile après une certaine énigme à résoudre. Le jeu possède donc cinq autres boss et nous allons discuter, à débuter avec Gulmstone The Giant.

On parle ici d’un boss qui a des allures d’un mineur et qui vous attaquera avec sa bouche, le tout avec des gnomes qui viendront pimenter les structures sur lesquelles votre héros se trouvera. Ce boss possède aussi trois phases, donc la troisième devra nécessiter d’un bon minutage. 

Mortimer Freeze, un ennemi ayant une thématique de glace. Il sera démontré dans sa première phase à l’allure d’un magicien mais se transformera vite en un glaçon géant. Il vous attaquera dans sa première phase avec des fantômes de neige et des cartes à jouer. Il possède également trois phases et c’est à sa dernière que le tout ce corse, encore une fois.

Esther Winchester est la boss que j’ai le plus adorée! À bord de votre avion, il vous suffira de l’attaquer et d’esquiver des tirs de carabine car, comme vous vous en doutez probablement par son nom, elle est en fait une vache armée d’une carabine Winchester. Vous allez devoir esquiver à la fois ses tirs mais également des bâtons de dynamite lancés par des vautours. Ce boss possède quatre phases et vous allez suivre l’évolution d’une vache qui est destinée à être mise en conserve. 

The Howlings Aces est probablement le boss que j’ai eu le plus de misère dans le jeu, incluant les 28 du jeu de base. Montré à l’écran comme un chien musclé à bord d’un avion de chasse, vous allez devoir parer ces nombreuses attaques tout en ne tombant pas dans le vide en tentant de suivre un minuscule avion qui vous servira de plateforme en dessous de lui. Ce boss possède trois phases et, rendu à la dernière, l’écran se mettra de tous les sens et inversera la direction des boutons analogues, comme si ce n’était pas déjà assez difficile. 

Finalement, le dernier des principaux boss, Moonshine Mob qui consiste en une bande d’insectes dirigée par une araignée. Le niveau se déroule sur une image qui ne bouge pas et vous allez devoir vous déplacer sur trois étages pour les attaquer mais également pour les esquiver. Ce boss possède quatre phase et, à chaque fois que vous progressez, l’insecte à vaincre change. 

Quelques nouvelles armes sont disponibles à la boutique de Prokrind et une nouvelle épreuve nommée The King’s Leap est également disponible. Celle-ci se déroule sur cinq étapes et vous allez devoir vaincre cinq boss additionnels. Comme dans le jeu de base, plusieurs secrets sont dissimulés dans l’île et je vous souhaite bonne chance pour les trouver.  

Avant de tomber dans la section graphisme, voici mon opinion sur le contenu de cette expansion. Cuphead: The Delicious Last Course est probablement la meilleure expansion de 2022 à laquelle j’ai pu jouer jusqu’à maintenant. Il garde la base de tout ce que Cuphead est reconnue pour être tant aimé, le tout en ajoutant énormément de contenu et ce, pour un prix dérisoire. Si on inclut les cinq boss de l’épreuve du roi, on parle d’un total de 12 boss qui s’ajoutent au 28 du jeu original. 

Un jeu qui s’inspire d’un dessin animé des années 30

Cuphead est un jeu qui est à la fois plaisant à regarder et à y jouer dû à ses graphismes. On voit que la direction artistique de ce jeu a compris l’art des dessins animés des années 30. Plusieurs ne le savent pas mais, à cette époque, la boisson et le tabac faisaient grand ménage avec les émissions animées et le studio ne se gêne pas pour le démontrer. Les animations des personnages, des boss ou même de l’environnement sont parfaites. Ceux qui désignent les ennemis sont tout simplement fou d’imagination et l’expansion garde sa patte de graphismes originaux du jeu de base. Esther Winchester est tout simplement belle à voir, que ce soit pour son design ou même dans ses animations. Clairement, Cuphead est tout simplement un chef d’œuvre artistique. 

La trame sonore ne fait pas fausse route

Des pistes audios dignes d’un vieux dessin animé, encore une fois. Les musiques prises font sentir aux joueurs qu’elles matchent parfaitement avec ce que le joueur voit à l’écran. Même les effets sonores sont de l’époque! C’est encore une fois simplement parfait. The Delicious Last Course ne fait pas fausse route non plus puisque les développeurs ont compris ce qui a mis Cuphead sur la carte et ont réutilisé ce qui a fonctionné au niveau sonore en y ajoutant un brin de renouveau. Je ne sais pas si je l’ai souvent dit, mais c’est encore une fois parfait!

En conclusion

Cuphead et son expansion sont des jeux auxquels je n’arrive pas à trouver un défaut. Certes, ils sont difficiles mais ce n’est pas un défaut. Les graphismes sont tout simplement sublimes et j’ai adoré voir les animations de vieux dessins animés. La trame sonore est, tout comme les graphismes, parfaite. Sans oublier, bien entendu, son gameplay qui est simplement un chef d’œuvre avec une nervosité pile poil. Certains vont me dire que l’histoire n’est pas top, mais elle est loin d’être mauvaise! Je vous conseille fortement ce jeu et son extension. Si vous avez adoré le jeu de base ou si vous êtes une personne qui n’a pas encore jouer à Cuphead, qu’attendez-vous?

Un énorme “MERCI” à Nintendo et à Studio MDHR pour la copie du jeu!

Nom du jeuCuphead: Don’t Deal With The Devil and The Delicious Last Course
Date de sortie30 juin 2022
DéveloppeurStudio MDHR
Série
ÉditeurStudio MDHR
Plates-formesNintendo Switch, PC, PlayStation 4, XBox One
GenreJeu de plateforme, jeu d’action, Shoot ’em Up
Mode de jeuMultijoueur
LangueMultilingue (français inclus)

Cuphead: Don't Deal With The Devil and The Delicious Last Course

34.99$
9.5

Graphismes

10.0/10

Trame Sonore

10.0/10

Jouabilité

10.0/10

Scénario

8.3/10

Durée de vie

9.3/10

Pour

  • Mécanismes de jeu hyper fluides
  • Bande-son qui sonne comme du bonbon à nos oreilles
  • Graphismes parfaits et tirés de vieux dessins animés
  • Design de boss tout simplement disjonctés
  • Pouvoirs bien pensés

Contre

  • Je n'en ai pas trouvé!
Gabril "Crippler" Smith

Gabriel Smith

Animateur du podcast G Pour Geek, Gabriel est un passionné de jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans. Il aime avant tout les FPS, RPG et surtout les jeux de plateformes. Fanatique de Nintendo, bandes dessinées et de lutte également. Trois sujets qu'il essaie d'être le plus objectif possible malgré son amour pour les trois.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.