TEST – Cursed to Golf vous condamne à jouer au golf pour l’éternité

Durée de lecture: 5 minutes

Dans la catégorie “jeu qui fait du bien”, Cursed to Golf saura plaire à bon nombre d’entre vous

Pour les fans de jeux indépendants, sachez que Cursed to Golf a été développé par Chuhai Labs et édité par Thunderful Publishing et consiste en un jeu de golf avec une pincée de roguelite.

L’aventure commence lorsque nous mourons au milieu du tournoi et notre objectif est d’échapper à une sorte d’enfer du golf en affrontant plusieurs super golfeurs qui tentent, depuis des siècles, de s’y en échapper. Dans ce monde infernal du golf, les trous ne sont pas normaux et sont plutôt une espèce de plateformeur 2D rempli de pièges, de portails, de plans d’eau, de statues et de multiples dangers. Ainsi, atteindre le trou sera une combinaison de compétence, de stratégie et ultimement de chance, en essayant toujours de trouver la meilleure voie pour y accéder.

Un jeu aux contrôles simples mais au style complexe

Oubliez la complexité dans les contrôles : le jeu ne vous propose que trois types de bâtons : le Driver, le Fer et le Wedge. Chaque bâton a son utilisation particulière et pourra être utilisé partout sur le terrain. Bien entendu, le Driver est reconnu pour être un bâton qui peut frapper très loin et à une bonne hauteur. Le Fer, quant à lui, peut frapper sur une bonne distance et à une hauteur moyenne également. Le Wedge, lui, est principalement utilisé pour faire des coups à courte portée mais pouvant avoir une très bonne hauteur. Dans les trois cas, vous aurez une jauge d’énergie qui se remplira et à laquelle vous devrez appuyer sur un bouton selon la force que vous désirez placer dans l’impact, suivi d’un curseur qui se déplacera de haut en bas pour vous permettre de choisir la hauteur et la distance que pourra parcourir votre balle. Vous comprendrez donc que ce n’est pas ici que ce sera difficile à comprendre.

En fait, la complexité du jeu réside d’une part, principalement, sur les terrains qui vous seront proposés de façon aléatoire et, en second lieu, sur le fait que vous avez un nombre de coup limité pour vous rendre dans le trou. La façon principale de survivre au fatidique “dernier coup” consistera à trouver et briser des statuettes argentées, qui vous octroieront deux coups supplémentaires, ou celles dorées qui vous feront gagner quatre coups additionnels. Heureusement, vous aurez également la chance d’obtenir des cartes d’As que vous pourrez utiliser au courant de vos parties. Ces cartes vous donneront des bonis comme des coups additionnels, le gel du temps qui stoppera net la balle sur son élan, le Mulligan, le coup d’essai et plusieurs autres. Ces cartes, vous en obtiendrez en vous rendant sur les différents trous, vous pourrez également en obtenir dans des trous spéciaux et, finalement, en les achetant à la boutique Eterni-Tee. Dans cette même boutique, vous aurez la possibilité de stocker vos cartes dans un album prévu à cet effet pour les récupérer advenant que vous perdiez en cours de parcours.

La mort vous va si bien

Dans Cursed to Golf, vous comprendrez que, d’entrée de jeu, je vous avais mentionné qu’il s’agissait d’un roguelite. Effectivement, le jeu ne lésinera pas sur ce point en vous dépouillant de toutes vos cartes et en vous ramenant au premier trou de votre zone si vous veniez à échouer l’un des terrains. Comme si ce n’était pas assez, les trous seront regénérés de façon aléatoire donc, mis à part les tableaux contre les boss, le parcours changera complètement à chaque réinitialisation. Cela dit, si vous venez à battre un boss, vous obtiendrez une sorte de “vie” additionnelle qui vous ramènera à un point de contrôle précis si jamais vous perdiez à nouveau.

Un joli pixel art et une bande son sympathique

Cursed to Golf propose de superbes graphismes en pixel art très joli, très animé et débordant de couleur. Les différentes musiques proposées sont également très réussies et se fusionnent avec brio avec tout le reste. Les décors des différentes zones épousent très bien ce que le jeu veut nous proposer et, clairement, fera plaisir à regarder.

Un jeu trop lent et avec des bugs étranges

Malheureusement, le jeu n’est pas démuni de bugs ou de lacunes. Principalement, j’aurais tendance à dire que le jeu est très lent, peut-être même un peu trop. À chaque nouveau trou, même si nous pouvons accélérer l’affichage ou même le passer complètement, il y a certains moments où les coups seront longs, encore plus dans les affrontements contre les boss. Soyons honnêtes, nous savons que nous allons devoir recommencer les parcours encore et encore et encore… doit-on s’obstiner à attendre les animations de notre golfeur qui entre et ressort des portails à chaque coup? Ajoutez à cela des bugs étranges qui, j’espère, seront corrigés d’ici peu. Entre autre, l’un d’eux consiste à vous retrouver coincé dans l’eau en utilisant une balle d’essai, invalidant toutes vos prochaines frappes à moins d’avoir une carte Mulligan en poche.

Pour conclure le tout

Cursed to Golf est vraiment un bon petit jeu super sympathique et très amusant. On y accroche rapidement et on en redemande encore et encore. Les bugs ne sont pas trop dérangeants et si la lenteur du jeu ne vous dérange pas, vous devriez pouvoir apprécier le jeu. Malgré les quelques 80 trous disponibles, un mode multijoueur aurait pu être très plaisant, ne serait-ce que de jouer à un contre un pour voir qui réussira à atteindre le trou en moins de coups, etc. Je recommande ce titre, surtout pour son faible prix et surtout si vous avez envie de vous changer les idées avec quelque chose de sympathique.

Un énorme “MERCI” à Thunderful Publishing pour la copie du jeu!

Nom du jeuCursed to Golf
Date de sortie18 août 2022
DéveloppeurChuhai Labs
Série
ÉditeurThunderful Publishing
Plates-formesNintendo Switch, PC, PlayStation 4, PlayStation 5, XBox One, XBox Series S|X
GenrePlateformeur, Roguelite
Mode de jeuSolo
LangueMultilingue (français inclus)

Cursed to Golf

22.79$
8.4

Graphismes

8.7/10

Trame Sonore

8.1/10

Jouabilité

8.3/10

Plaisir

8.2/10

Durée de vie

8.6/10

Pour

  • Superbes graphismes en pixel art
  • Belle trame sonore
  • Facile à apprendre
  • Près de 80 trous et des défis

Contre

  • Jeu très lent
  • Manque d'un mode multijoueur
  • Quelques bugs

Le Bêta-Testeur

Père de famille, gamer, chroniqueur pour Métro Média, développeur de jeu indépendant et programmeur dans la vie de tous les jours : j'initie mes enfants au plaisir du gaming avec les classiques des anciennes générations ainsi que les jeux récents.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *