TEST – In Rays of the Light est de retour sur les consoles next-gen

Durée de lecture: 3 minutes

In Rays of the Light est un remake complet du jeu précédemment sorti en 2012 et qui vous place dans un parabole entre la vie et la mort

Le remake du jeu ayant été conçu par une seule personne, doit Sergey Noskov, le jeu In Rays of the Light est ahurissant sur plusieurs points. En premier lieu, son visuel est époustouflant car malgré l’absence de contenu sur la carte, tout ce que vous verrez sera visuellement remarquable. Les couleurs jumelées aux effets de lumière et d’ombrage sont impressionnantes et deviennent vite l’élément phare du jeu.

Ajoutez aux graphismes la superbe trame sonore qui se glisse dans ce jeu, vous entrerez très rapidement dans l’ambiance du jeu grâce à ces deux aspects très présents.

Un jeu éblouissant au gameplay basique

In Rays of the Light est un jeu dont le gameplay est très basique, malheureusement. Bien que le jeu soit très plaisant à jouer, il n’y a pas grand chose à considérer hormis le fait que ce jeu se veut un genre de simulateur de marche dans lequel vous devez résoudre un étrange puzzle qui vous permettra de progresser de temps à autre.

Le principe est réellement très simple : vous marchez pour vous rendre d’un point A au point B, puis vous avez à trouver des objets clés tout au long de ce parcours pour pouvoir continuer de progresser tout au long de votre voyage. Muni d’un petit inventaire pour stocker ce que vous ramassez, vous aurez donc à trimbaler par-ci, par-là des objets comme un tuyau ou un briquet.

Dans un sens, c’est un jeu idéal pour les gens qui adorent les jeux de puzzles ou les jeux dans lesquels vous allez pouvoir profiter du visuel des éléments du décor sans avoir le stress d’avoir un tueur, un zombie ou toute autre créature difforme qui vous talonne pour vous dévorer.

Qui dit gameplay basique ne dit pas monotone

Sachant que vous n’avez aucune menace dans les parages et que vous êtes entièrement seul, vous aurez néanmoins souvent des situations où le stress risque de prendre le dessus, surtout si vous entendez des bruits bizarres autour de vous. Il vient des moments, même, où j’avais des sensations de devenir claustrophobe à vagabonder dans certains espaces clos et cette sensation de malaise était à la fois plaisante et aussi très stressante!

De plus, la seule chose étrange que vous allez voir, dans ce jeu, est que l’ennemi ultime du protagoniste est : les escaliers. En fait, que ce soit un escalier ou une échelle, il ne saura pas les monter sans peine. Il vous faudra courir ou sauter pour réussir. Étrange, non?

Finalement, In Rays of the Light se vend 10.99$ et ce n’est pas pour rien : je l’ai terminé au complet en 1h12 minutes seulement. Et, sincèrement, vous n’aurez probablement aucune envie de le rejouer par la suite puisqu’il n’y a aucun mécanisme possible vous proposant une quelconque séquence alternative ou quoi que ce soit.

Néanmoins, c’est un très beau jeu et il est quand même bon. Juste… très court et un gameplay un peu moins vide aurait pu être plaisant.

Un énorme « Merci » à Sometimes You pour la copie du jeu!

In Rays of the Light

10.99$
6.7

Graphismes

8.6/10

Trame Sonore

8.8/10

Jouabilité

5.4/10

Scénario

7.2/10

Durée de vie

3.5/10

Pour

  • Visuellement superbe
  • Excellente trame sonore
  • Très beau concept

Contre

  • Beaucoup trop court!
  • Gameplay trop basique

Le Bêta-Testeur

Père de famille, gamer, chroniqueur pour Métro Média, développeur de jeu indépendant et programmeur dans la vie de tous les jours : j'initie mes enfants au plaisir du gaming avec les classiques des anciennes générations ainsi que les jeux récents.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *