TEST – Kingdoms of Amalur: Re-Reckoning démontre son plein potentiel sur la Nintendo Switch

Durée de lecture: 5 minutes

Sorti en 2012, le jeu RPG d’action fantastique tiré des romans de R.A. Salvatore est maintenant arrivé sur la console hybride de Nintendo

Il n’est pas rare de voir des jeux vidéo être sous-estimés et même sombrer dans l’oubli par négligence ou même sans aucune raison valable. C’est le cas, ici, de Kingdoms of Amalur: Reckoning.

D’abord développé par 38 Studios et Big Huge Games et édité par Electronic Arts, le scénario du jeu a été imaginé par le célèbre écrivain R.A. Salvatore, célèbre notamment pour ses romans dans l’univers des Royaumes Oubliés et, bien entendu, la création du non moins célèbre Drizzt Daermon N’a’shezbaernon (Drizzt Do’Urden).

Je vous laisse donc imaginer, déjà en partant, ce que ce jeu RPG a à vous offrir, juste en lisant ces premières lignes!

Une histoire complexe et complète

Dans Kingdoms of Amalur: Re-Reckoning, l’histoire et l’exploration de ce jeu RPG offrent une série de lieux à découvrir, bondées de quêtes sous d’immenses cartes. De plus, de nombreuses missions auront tendance à changer selon les particularités qui distinguent votre héros ou même les choix que vous ferez. D’ailleurs, certaines de ces décisions pourront vous offrir des bonus supplémentaires ou, à l’inverse, vous imposer des maléfices.

Le côté RPG de ce jeu se démarque immédiatement par l’intrigue de départ, bien entendu, mais aussi par de nombreuses surprises qui vous permettront de découvrir l’histoire complète de tout ce monde fantastique.

Ce qui se dresse devant le joueur est un immense monde coloré où les arbres peuvent être aussi grands que des montagnes, où des structures sont soutenues par la magie mais également des étendues beaucoup plus stériles. Là où le charme prend toute sa place, c’est dans les proportions beaucoup plus crédibles du territoire immense qui se présente devant nous. Ce n’est pas les mêmes proportions que ce qui est proposé dans la plupart des mondes ouverts actuels.

La quête principale du jeu vous permettra d’évoluer et d’affronter de spectaculaires monstres légendaires et d’apprivoiser le système de combat. De plus, comme dans les récits du grand écrivain, tous les petits détails secondaires pourraient devenir importants à la longue. Les histoires s’entrelacent par moment et font en fait partie d’une immense intrigue.

Les tonnes de quêtes secondaires sont des tâches qui, souvent, en disent peu sur le gameplay principal du jeu puisqu’en général, il s’agit de collecter des ressources ça et là ou de tuer des créatures qui rôdent dans le secteur. Cela dit, elles vous permettront de pouvoir monter en niveau et d’améliorer vos compétences.

Certaines missions sont, malheureusement, mal structurées puisqu’elles nous obligent à parcourir de longues distances peu attrayantes. D’un autre côté, il arrive aussi que les PNJ nous suivent lors de nos quêtes, ne nous obligeant pas à faire d’aller-retours inutiles.

Un système de combat complet

Dans Kingdoms of Amalur: Re-Reckoning, vous avez la possibilité de vous battre en utilisant plusieurs types d’armes ainsi que des incantations magiques. Combinez ceci à un système de double équipement et de roulades, vous aurez la possibilité d’esquiver les attaques de vos ennemis, de les prendre de front, d’esquiver et de faire une frappe à distance à l’aide d’un de vos sorts ou même d’une arme distante comme un arc, des chakras ou même un bâton de sorcellerie.

Reprenant le traditionnel système de couleur sur les armes et les créatures, vous aurez des colorations spécifiques selon le type d’arme, qu’il soit rare ou légendaire, ainsi que des créatures avec des niveaux plus élevés qui seront d’une couleur orange vif.

Pour chaque montée en niveau, vous obtiendrez trois points à dépenser dans trois arbres de compétences énormément complexes et complets, structurés adéquatement en proposant des compétences qui dépendent directement des autres, des compétences à part entière et d’autres plus génériques. Pareillement du côté des sortilèges, ceux-ci sont débloqués en tant que compétences et non trouvés dans des grimoires ou peu importe.

Ajoutez à cela les combos que vous pouvez faire en combat combinés à des compétences additionnelles qui vous permettent de donner des coups spéciaux ou même des tirs chargés qui peuvent être utiles selon différents types de créatures, vous aurez, par dessus tout, la possibilité de faire de nombreuses attaques qui pourront déstabiliser vos ennemis, maximiser les dégâts à venir et, évidemment, briser la garde de l’adversaire avant d’infliger le coup fatal.

Plus près d’un MMORPG que d’un Action RPG

Kingdoms of Amalur: Re-Reckoning est, en tout point de vue, un jeu qui aurait eu un très grand potentiel en tant que MMORPG. D’ailleurs, c’est ce qui était prévu à la base pour le jeu qui était en développement depuis 2006 sous le nom Project Copernicus. Alors imaginez un jeu complet qui aurait dû être un MMORPG et qui, au final, voit le tout modifié pour devenir un jeu solo! Ceci explique en quelque sorte pourquoi les quêtes secondaires sont si inutiles et redondantes.

THQ Nordic rachète la licence et crée la version remasterisée Kingdoms of Amalur: Re-Reckoning

Fort heureusement, la compagnie THQ Nordic savait que Kingdoms of Amalur: Reckoning avait, encore aujourd’hui, un énorme potentiel. Elle a donc racheté la licence aux mains de Electronic Arts afin d’en faire une édition remasterisée et en modifiant l’équilibre de progression, quelques paramètres qui semaient la confusion et la gestion des donjons et en ajoutant également le mode Very Hard. Certes, cela peu paraître très peu mais pour ceux et celles qui ont joué à la version de 2012 pourront y voir les différences puisque l’adaptation fournit de nouveaux calculs de niveau de zone, des modifications des règles de génération de butin, la suppression du verrouillage de niveau, des améliorations majeures de la présentation visuelle et le tout nouveau mode de difficulté ci-haut mentionné.

Au final…

Il aura fallu quelques mois additionnels entre la sortie de Kingdoms of Amalur: Re-Reckoning sur XBox One, sur Playstation 4 et sur PC et celle sur la Nintendo Switch. De plus, il ne faut pas non plus s’attendre à ce que, visuellement, le tout soit aussi beau et aussi fluide sur la Nintendo Switch que sur les autres consoles et sur PC.

Cela dit, il serait injuste de dire que du point de vue technique, le jeu ne reste quasiment pas authentique. Du point de vue de la fluidité, même si le jeu démontre la différence visuelle lorsque vous placez votre Switch sur le dock pour jouer sur la télé, le fait de pouvoir y jouer en mode portable avec ce visuel est somme toute très agréable. Le seul gros problème, selon moi, c’est le temps de chargement qui est très long et pénible par moment. Cela dit, pour le prix de 39.99$, c’est génial d’avoir cet excellent jeu et tout ce contenu additionnel!

Un énorme « Merci » à THQ Nordic pour la copie du jeu!

Kingdom of Amalur: Re-Reckoning

39.99$
8.8

Graphismes

8.2/10

Trame Sonore

8.4/10

Jouabilité

8.7/10

Scénario

9.0/10

Durée de vie

9.5/10

Pros

  • Très bonne histoire
  • Très belle remastérisation
  • Plaisant de pouvoir le jouer en mode portable
  • Système de combat très bien géré
  • Modifications de THQ Nordic adéquates

Cons

  • Techniquement un brin arriéré
  • Quêtes secondaires inutiles et fastidieuses
  • Temps de chargement pénible
  • Manque un mode multijoueur

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *