TEST – Lancez-vous dans une aventure aux couleurs de Castlevania dans Infernax!

Durée de lecture: 5 minutes

Un cadeau de la St-Valentin offert par un superbe studio indépendant de la Vieille Capitale Nationale sera offert au format d’un superbe metroidvania

Infernax arrivera le 14 février sur PlayStation 4, XBox Series, XBox One, Nintendo Switch et PC. Développé par le studio québécois Berzerk Studio et édité par The Arcade Crew, le jeu se voit comme un jeu d’aventure et de plateforme mais on pourrait le classer sous l’étiquette du genre metroidvania.

Avant toute chose, mon test s’est déroulé sur PC via la plateforme Steam. C’est un jeu qui ne possède aucun doublage comme la plupart des jeux indépendants. Cependant, le jeu offre des sous-titres en anglais et en français. 

Du sang, de la violence, des monstres et des choix douteux 

Durant une longue nuit, un grand chevalier nommé Alcedor, le protagoniste, revient d’un long périple naval et découvre que sa contrée est sous l’emprise d’une force maléfique et mystérieuse. Au même moment, la cité de Darsov est attaquée par une gigantesque créature et, à la demande du prêtre de Darsov qui vous suppliera, vous devrez sauver la cité. Une fois chose faite, vous allez découvrir que le royaume entier subit de nombreuses attaques depuis près d’un an. Vous allez alors devoir percer les secrets de cette malédiction et vaincre les grands démons qui ont envahi ce monde.

Pendant votre tutoriel de l’histoire, le prêtre vous dévoilera qu’un sceau bloque la porte d’un sanctuaire où la créature qui a attaqué Darsov s’est repliée. Un sceau qui est à l’image d’une étoile et dont à chaque pointe se situe un cristal de couleur différente.

Le jeu vous expliquera alors que chaque cristal doit être brisé et que chacun se retrouve protégé par un démon ancien dans cinq châteaux au sein de la carte.

Comme mentionné plus haut, le jeu est un metroidvania, donc on reprend le gameplay des vieux Metroid et Castlevania, voire même The Legend of Zelda 2: The Adventure of Link, mais au goût du jour. Vous allez donc devoir parcourir le monde pour obtenir des pouvoirs et des améliorations de votre équipement afin de vous faciliter la tâche lors de vos parcours au sein des châteaux. Une fois rendu dans le premier, vous allez vite comprendre que plus vous faites du “grinding” lors de votre temps de jeu, plus le château va être facile à compléter. Je dis “grinding” car la ressource nécessaire pour augmenter votre force, votre endurance et votre énergie est l’expérience que vous recevez lorsque vous tuez des créatures et complétez des quêtes secondaires. Pour ce qui est des pouvoirs ou des améliorations de l’armure et de la masse, le tout s’achète dans les boutiques situées dans les villages pour de l’or que vous accumulez, encore une fois, à l’aide des quêtes secondaires et des bêtes tuées.

Pour ce qui est des quêtes secondaires, je m’attendais vraiment à des quêtes du genre “tuer des créatures”. Mais le jeu offre une plus grande diversité de ce côté comme, par exemple, mettre à feu Darsov, libérer un homme qui est sous l’emprise d’un démon ou encore protéger un marchand. Vous allez également devoir prendre, par moment, des décisions qui pourront avoir un léger effet sur votre gameplay. On vous demandera de tuer un villageois qui est possédé ou de l’aider, à vous de faire le choix le plus judicieux. Quelques quêtes secondaires doivent être réalisées dans un certain ordre car si l’ordre n’est pas respecté, vous allez échouer l’une des quêtes et donc perdre l’opportunité de vous faire de l’argent de poche du même coup. 

J’aimerais qu’on revienne sur la difficulté du jeu en général. Comme mentionné plus haut, plus vous augmentez votre équipement et autres, plus le jeu sera simple. Bien sachez qu’un mode plus expert est offert et il vous fera simplement revenir au dernier point de sauvegarde, que vous le joueur aura réalisé à une sorte de borne catholique, en plus de vous faire perdre tout l’or que vous veniez d’accumuler. Il faut aussi que je mentionne que si vous n’êtes pas un joueur habitué à ce type de jeu, bien il se peut que vous soyez bloqué plus longtemps.

Du pixel art à la perfection et une trame sonore incroyable

Commençons avec la qualité graphique du jeu, voulez-vous? Comme plusieurs jeux indépendants, Infernax opte vers des graphismes à la façon pixel art. Par moment, je trouve que les studios indépendants prennent la voie facile en choisissant d’y aller avec ce style graphique. En revanche, je ne me tanne jamais de voir du pixel art! Infernax est vraiment sublime, les boss des châteaux sont tellement bien détaillés que je n’en reviens toujours pas. Sans oublier que le jeu utilise des litres et des litres de sang! Ils ont même pensé à faire des coulisses de sang sur votre personnage, ces trainées qui s’accumulent ou diminuent selon les actions du moment. Les paysages sont bien, mais ils se ressemblent tous. À l’intérieur des châteaux, on dirait que c’est simplement la couleur qui change d’un château à l’autre, comme dans les vieux Castlevania ou dans Zelda 2. Les développeurs ont vraiment mis l’accent sur les créatures et le sang pour le jeu. 

La trame sonore, je me suis arrêté lorsque j’étais rendu au château qui présente des défis aquatiques pour simplement admirer celle-ci. On voit beaucoup d’inspirations envers Castlevania pour la trame sonore. Cela faisait très longtemps que je ne m’étais pas arrêté pour simplement écouter une trame sonore durant une partie de jeu. Habituellement, cela m’arrive uniquement pour les jeux sous la marque Nintendo.

En conclusion

Infernax est un excellent metroidvania, même exceptionnel! Les seuls défauts que je peux en dire sont que les décors se ressemblent tous, surtout au niveau des chateaux, et que le jeu est très court si on est familier avec le genre. Le jeu se complète en environ dix heures et peut se doubler si vous prenez la peine de le compléter à 100%. Il est un must assuré et j’espère de tout coeur qu’un deuxième opus sera développé par la suite!

Un énorme “MERCI” à The Arcade Crew pour la copie du jeu!

Nom du jeuInfernax
Date de sortie14 février 2022
DéveloppeurBerserk Studio
Série
ÉditeurThe Arcade Crew
Plates-formesNintendo Switch, PC, PlayStation 4, XBox One, XBox Series S|X
GenreAction, Aventure, Plateformeur, Metroidvania
Mode de jeuSolo
LangueAnglais (Sous-titré Français)

Infernax

26.59$
8.3

Graphismes

8.5/10

Trame Sonore

10.0/10

Jouabilité

9.0/10

Scénario

7.0/10

Durée de vie

7.0/10

Pour

  • La créativité des démons anciens
  • L’un des meilleurs metroidvania que j’ai eu la chance de jouer depuis un bon moment
  • La trame sonore de ce jeu est incroyable
  • Les quêtes secondaires sont très variées et plaisantes à réaliser

Contre

  • Les décors des paysages et des châteaux se ressemblent presque tous les uns aux autres.
  • La quête principale du jeu est quand même assez courte si on maitrise le genre

Gabriel Smith

Animateur du podcast G Pour Geek, Gabriel est un passionné de jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans. Il aime avant tout les FPS, RPG et surtout les jeux de plateformes. Fanatique de Nintendo, bandes dessinées et de lutte également. Trois sujets qu'il essaie d'être le plus objectif possible malgré son amour pour les trois.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.