TEST – Les classiques sont parfois indémodables et Tormented Souls nous le démontre amplement

Durée de lecture: 5 minutes

Les classiques d’horreur et de survie ont énormément évolué avec les années. Tormented Souls nous démontre, quant à lui, que les classiques sont encore excellents

Dans ma jeunesse, lors de mon achat de la console PlayStation première du nom, j’adorais les jeux RPG, de survie et d’horreur. Combien d’heures ai-je passé à arpenter les couloirs des divers jeux d’horreur comme Alone In The Dark, Silent Hill ou Resident Evil. Mais de me revoir en 2021 et de rejouer un jeu « nouvelle génération » qui possède exactement ce que j’adorais le plus de ces trois jeux est encore plus génial!

On le sait tous, Resident Evil est le jeu qui a inspiré beaucoup de jeux du genre mais on dirait que depuis Resident Evil 4, la majorité des jeux d’horreur par la suite sont arrivés en mode « Première Personne ». Non pas que ce n’est pas plaisant mais je vais avouer que de voir tout plein de jeux qui se ressemblent commence à être lassant.

Le retour des classiques a souvent du bon

Tormented Souls, du développeur Dual Effect, est un jeu d’horreur indépendant qui nous ramène justement aux classiques mentionnés ci-haut, ce qui en fait déjà un jeu gagnant à mes yeux mais également un jeu qui est critiqué sévèrement car nul ne peut tenter de s’inspirer des classiques sans en subir les foudres si c’est mal fait.

Je vais être honnête également, je ne savais pas combien de temps cela me prendrait pour faire le test du jeu puisque j’avais en tête de le jouer de A à Z avant de livrer le test. Certains des puzzles sont tellement intenses et certaines des étapes d’avancement du jeu sont tellement minutieusement cachées que cela m’aura pris un peu plus de 16 heures pour réussir à passer au travers du jeu au complet.

Caméras fixes, énigmes, examinassions d’objets récupérés, exploration et combats rappelant nos bons vieux classiques des années 90, Tormented Souls saura créer de beaux moments de frustration ou même des décisions discutables. L’histoire, tout comme le gameplay lui-même, s’abreuve des univers des jeux que j’adorais quand j’étais plus jeune au point ou je pensais qu’il serait prévisible en tout point, ayant « déjà l’expérience de ces jeux ». Heureusement, le fait que le personnage soit totalement inconsciente de ce qui se trame dans l’aventure mis à part les informations récupérées dans des documents trouvés aide à nous mettre encore plus dans l’ambiance.

Les jeux sont rendus trop faciles

Depuis plus d’une dizaine d’années, je me plains que les jeux vidéo sont de plus en plus faciles et qu’ils semblent être adaptés pour tous les publics sans exception. La plupart des jeux, même les jeux d’horreur, sont remplis de « jump scares », ces fameuses frayeurs inattendues qui vous feront sursauter, mais les puzzles, eux, sont rendues nettement simplifiées. Et bien force est d’admettre que Tormented Souls m’a littéralement jeté par terre. La grande majorité des énigmes sont difficiles, certes, mais très logiques! Oui, comme bien souvent, nous aurons l’impression que c’est tiré par les cheveux mais, avec un pas de recul, vous comprendrez que parfois les informations que l’on reçoit sont celles qui nous embrouillent l’esprit.

Caroline Walker, notre protagoniste, semblant souffrir d’achluophobie, la peur des dangers dans le noir, elle n’osera pas traverser certains endroits s’ils sont trop sombres et que vous n’avez pas l’équipement adéquat pour réussir à le faire. Pénétrer une pièce plongée dans le noir pourrait être la dernière chose que vous ferez.

Afin de rendre le tout encore plus difficile, la conception de ce fameux manoir est si bien fait que vous allez parcourir chaque pièce encore et encore et encore. Comme si ce n’était pas assez, il n’y a aucun guide de progression et la carte que vous avez en main est presqu’aussi inutile qu’utile. Contrairement à d’autres jeux du même genre, vous n’aurez aucun aide visuel, même sur la carte, alors soyez prêt à chercher.

Le jeu respecte les trois bases de ce type : l’exploration dans laquelle vous trouvez des interrupteurs, des objets et des éléments de tout genre, le combat avec les armes au corps à corps ou les armes à feu pour vaincre des ennemis et des puzzles, parfois faciles, mais très souvent variés et exigeants.

Les graphismes et l’audio

Visuellement de bon niveau, tout ce qui est autour de nous est entièrement en 3D et la qualité des designs est excellent. Hélas, les personnages, eux, mériteraient un peu plus d’amour. Est-ce que c’est parce que les développeurs voulaient donner une sensation « old school » dans le temps où tout ce qui était pré-rendu paraissait mieux que les personnages.

Le voice acting du jeu, digne des vieux classiques également, ainsi que l’excellente collection de bruitages pour accompagner l’aventure se moule très bien à l’ambiance que le jeu veux nous offrir. Du côté de la bande-son, j’aurais tendance à dire que c’est un peu répétitif mais, après tout, c’est légèrement normal dans ce genre de jeu.

En conclusion

Tormented Souls est un jeu que j’ai sincèrement adoré et, aussi, été frustré par celui-ci. Certains puzzles sont maladroitement conçus, la façon d’accéder à la carte compliquée et l’aspect visuel de certaines animations ou séquences peuvent quelque peu briser l’ambiance ou le plaisir que nous avons à jouer le jeu. Néanmoins, les énigmes qui vous forcent à lire les documents en entier, ou même entre les lignes, ainsi que le fait de devoir prendre des notes avec un papier et un crayon en avançant dans le jeu, comme « à l’ancienne », rend vraiment honneur à ce que nous avions adoré dans le temps et, décidément, il devrait y avoir plus de jeux comme celui-ci.

Le jeu est présentement disponible sur PlayStation 5 et PC et arrivera bientôt sur PlayStation 4, XBox One, XBox Series S|X et Nintendo Switch.

Un énorme « MERCI » à Dual Effect et PQube pour la copie du jeu!

Tormented Souls

54.99$
8.1

Graphismes

7.6/10

Trame Sonore

8.3/10

Jouabilité

7.9/10

Scénario

8.4/10

Durée de vie

8.3/10

Pour

  • Beaucoup d'énigmes variés
  • Un excellent hommage à nos classiques
  • Un manoir très bien conçu
  • Des contrôles à l'ancienne

Contre

  • L'interface de la carte à revoir
  • Certaines énigmes frustrantes
  • Le rendu graphique des personnages

Le Bêta-Testeur

Père de famille, gamer, chroniqueur pour Métro Média, développeur de jeu indépendant et programmeur dans la vie de tous les jours : j'initie mes enfants au plaisir du gaming avec les classiques des anciennes générations ainsi que les jeux récents.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *