TEST – Mario Strikers : Battle League ramène nos héros du monde Champignon sur un terrain de soccer

Durée de lecture: 6 minutes

Au cours des 35 dernières années, Mario a joué dans toutes sortes de jeux, de la saga principale à toutes sortes de jeux variés. C’est en 2005 que sortira sur la GameCube le tout premier de la franchise : Mario Strikers

Après la sortie de Mario Tennis Aces et de Mario Golf Super Rush dans les jeux de sports de type Arcade signé Nintendo, les fans ne pouvaient qu’espérer le retour du très adoré Mario Strikers dont le dernier de la franchise était sorti sur la Wii. C’est donc dans deux jours que sortira officiellement le jeu Mario Strikers : Battle League sur vos consoles hybrides aux côtés de Mario, Luigi, Peach, Toad, Yoshi et les autres.

Nouveau jeu, même façon de jouer ou presque

Contrairement aux autres jeux de sports de Nintendo qui proposent de jouer en mode manette ou en mode mouvement, cette version de Mario Strikers ne change pas radicalement votre façon de jouer et mise plutôt sur le jeu en mode manette à 100%. Assez similaire à ses prédécesseurs, bien qu’il inclue quelques changements.

Les concepts de base des jeux précédent sont conservés. Chaque équipe compte quatre joueurs au choix ou aléatoire et un gardien de but, qui se contrôle automatiquement, avec une intelligence artificielle considérable mais parfois facile à déjouer. Sur les quatre joueurs, un est le capitaine de l’équipe et les trois autres sont des personnages normaux. Chaque personnage possède des statistiques qui lui sont personnelles, incluant la force, la technique, la vitesse, les tirs et les passes. Ces caractéristiques sauront être à votre avantage si vous prenez le temps de bien configurer votre équipe puisque, par exemple, avoir quatre lourdauds qui frappent fort pourrait vous désavantager contre des petits rapides ou, à l’inverse, quatre petits rapides auront de la difficulté à reprendre la balle à un balourd vu sa corpulence.

La gestion des tirs et des passes ont quelque peu changé comparativement à l’édition de la Wii. Synchroniser le moment où vous faites plusieurs passes, le moment où vous plaquez votre ennemi ou le moment où vous effectuez une frappe chargée rendra votre jeu plus puissant, plus précis et, en cas de tir, vous aurez plus de chances de réussir un but. Ajoutez à cela les Hyper Frappes, ces tirs chargés que vous pouvez tenter si vous obtenez l’orbe d’hyper pouvoirs.

Bien entendu, qui dit “jeu de sports dans l’univers de Mario” dit également “objets”. Vous aurez la chance, comme dans les précédents titres, de pouvoir amasser des objets comme des carapaces vertes ou rouge, des champignons, des bananes et des Bob-ombs que vous pourrez lancer en pleine figure des concurrents pour récupérer le ballon ou simplement les mettre hors d’état de nuire.

Les Hyper Frappes hyper stylées

Parlons-en des Hyper Frappes, celles-ci sont très stylées et chaque personnage que vous jouez a sa propre frappe ainsi que les effets qui viennent avec celle-ci. Entre autres, Mario et son vortex embrasé viendra repousser les adversaires en cramant tout sur son passage tandis que la princesse Peach et sa danse ensorcelante rendra l’équipe adverse confuse et inapte à jouer pendant quelques secondes.

Pouvant être parées par un plaqué bien placé avant que la jauge d’Hyper Frappe ne soit complétée, ce coup surpuissant peut réussir à coup sure si vous réussissez à placer les barres dans les zones bleues du cadran qui s’affichera. Si vous n’avez qu’une seule barre dans le bleu, cela signifie que Boum Boum, le gardien de but, a des chances de contrer votre frappe et, ainsi, protéger le but. Si vous ne réussissez pas à placer les barres dans le bleu, vous réussirez malgré tout votre Hyper Frappe mais les chances de marquer sont minimes, voire nulles.

Au niveau des pointages, chaque but standard donne un point à son équipe et chaque Hyper But en donne deux, ce qui peut placer votre équipe en avantage ou, bien entendu, dans le pétrin, alors il faut s’assurer d’esquiver l’ennemi, plaquer le détenteur du ballon, faire des passes et faire le plus de points possible dans le délai imparti!

Quelques modes de jeu ainsi que la possibilité de jouer jusqu’à huit

Mario Strikers : Battle League propose trois modes de jeu : Match Rapide, Coupe et Club Strikers. Dans le match rapide, vous vous lancez simplement dans des parties à configuration minimaliste comme le niveau de difficulté des ordinateurs, les équipements, le temps du match et si vous jouez le jour ou le soir. C’est également dans ce mode que vous pourrez jouer jusqu’à huit joueurs simultanément, en ligne ou localement, pour un affrontement en quatre contre quatre. Du côté du mode Coupe, vous aurez la possibilité de faire des parties contre des ordinateurs dont le niveau de difficulté augmentera au fur-et-à-mesure dans des matchs jusqu’à l’obtention des différentes coupes disponibles, empochant ainsi quelques pièces d’or pour l’achat d’équipements. Du côté Club Strikers, vous aurez la possibilité de faire équipe avec d’autres joueurs en ligne pour affronter divers clubs et, ainsi, gagner des points. Vous aurez également la chance de pouvoir personnaliser votre personnage, votre stade et même tenter de maximiser vos avantages sur le terrain.

Un visuel génial et une trame sonore invitante

Au niveau des graphismes, Mario Strikers est très coloré, propose un visuel tape-à-l’œil et est très fluide, autant en mode portable qu’en mode télé. Les nombreux stades sont très variés et les foules se déchaînent à l’écran. Au niveau des séquences cinématographiques comme l’entrée dans le stade, les buts marqués et les Hyper Frappes, c’est très bien présenté. Le seul petit négatif, de ce côté, est l’impossibilité de venir passer rapidement la scène de l’Hyper Frappe, ce qui peut parfois briser un peu le Momentum. C’est avec pareille similitude que je vous parlerai de la trame audio. Avec une sélection de thèmes musicaux des univers de Mario et de Donkey Kong qui représentent très bien les zones proposées, le tout dans un genre de remix fort plaisant, c’est une très belle façon de transmettre l’intensité du jeu au joueur.

Un très joli jeu qui manque malheureusement de contenu

Mario Strikers : Battle League est un très joli jeu super plaisant à jouer mais, malheureusement au grand dam des joueurs qui ont connu les précédents titres, le fait de ne pas avoir d’acolytes comme Boo, Dry Bones, Monty Mole, Koopa, Birdo, Shy Guy ou les Hammer Bros, ne proposant donc ainsi que les “capitaines”, vient peut-être rendre le tout un peu vide, surtout dans la sélection de personnages. Espérons donc que, comme Mario Tennis ou Mario Golf Super Rush, des défis et des mini-jeux nous permettront de déverrouiller de nouveaux personnages avec de nouvelles techniques.

En conclusion

Mario Strikers : Battle League est un jeu de soccer de type arcade très divertissant, plaisant et idéal pour jouer en famille ou entre amis. C’est définitivement un excellent jeu si l’on fait abstraction du manque de personnages. La personnalisation via les équipements se gère très bien et les différentes coupes proposent également de superbes défis. Un achat recommandé surtout pour ceux qui veulent jouer à plusieurs ou en ligne. Espérons juste qu’il y aura des mises à jour qui vont s’en venir pour venir ajouter des petits extras pour combler le tout!

Un énorme “MERCI” à Nintendo pour la copie du jeu!

Nom du jeuMario Strikers : Battle League
Date de sortie10 juin 2022
DéveloppeurNext Level Games
SérieMario Strikers
ÉditeurNintendo
Plates-formesNintendo Switch
GenreJeu de sports
Mode de jeuSolo, multijoueur local, multijoueur en ligne
LangueMultilingue (français inclus)

Mario Strikers : Battle League

79.99$
8.9

Graphismes

8.9/10

Trame Sonore

9.1/10

Jouabilité

9.0/10

Plaisir de jouer

9.4/10

Durée de vie

8.1/10

Pour

  • Visuellement très joli
  • La trame sonore est vraiment bien
  • Les cinématiques sont belles
  • La personnalisation des personnages est parfaite

Contre

  • Ça manque de personnages
  • Pas de mini-jeux
  • Que trois modes de jeu

Le Bêta-Testeur

Père de famille, gamer, chroniqueur pour Métro Média, développeur de jeu indépendant et programmeur dans la vie de tous les jours : j'initie mes enfants au plaisir du gaming avec les classiques des anciennes générations ainsi que les jeux récents.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.