TEST – On a joué au musou de la franchise Persona avec Persona 5 Strikers

Durée de lecture: 4 minutes

La suite du prisé Persona 5 est présenté en action RPG de type musou avec une toute nouvelle histoire

Un an après la sortie du sublime Persona 5 Royal, voilà qu’Omega Force et Atlus décident de proposer un tout nouveau jeu qui est une suite directe de Persona 5. En mode musou, vous vous retrouvez encore une fois avec Joker et ses comparses 4 mois après les événements de Persona 5 (pas l’édition Royal, cependant).

Joker décide de revenir à Tokyo, question de revoir ses amis chez Phantom Thieves qui planifieront un voyage de camping pour les vacances d’été. En pleine séance de magasinage avec Ryuji et Morgana, Joker fera la rencontre d’une célèbre chanteuse appelée Alice. Grâce à une application appelée EMMA, Alice proposera donc au groupe de visiter son pays des merveilles qui, en fait, se trouve à être un monde parallèle de Tokyo avec une immense prison gérée par nulle autre que la version sombre d’Alice.

Dans cette fameuse prison, le groupe fera la rencontre de Sophia, une intelligence artificielle qui cherche à être l’amie de l’humanité et se joindra aux Phantom Thieves grâce à ses capacités et à son Persona.

Qu’en est-il de l’intrigue?

Persona 5 Strikers, tout comme le reste de la série, de nouvelles zones se déverrouillent et amène nos héros dans différents recoins du Japon et même hors Tokyo afin de voir de nouveaux endroits. Que ce soit Shibuya, Sendai, Sapporo ou même Kyoto et Osaka, vous pourrez voyager amplement sans soucis.

La plupart des jeux dérivés de Persona font souvent partie de l’intrigue principale, donc plutôt que d’être un spin-off, on parle plutôt d’un canon. Persona 5 Strikers est de la même trempe que ses prédécesseurs sur ce point. Là où le côté étrange de tout ça se présente, c’est au niveau du gameplay qui est extrêmement différent des jeux classiques de la franchise et c’est probablement ce qui fait encore plus son charme.

Par contre, je dois avouer que j’ai été un peu perplexe quant au fait que les Phantom Thieves, ces brigands invétérés qui sont contre le système judiciaire actuel, font aussi rapidement confiance et devienne coopératifs aussi vite avec les autorités policières.

Un gameplay pas ordinaire

Les fans de la franchise Persona, dérivée de Shin Megami Tensei, savent que l’on parle en général ici de jeux jRPG combinés avec du dungeon crawling et une très forte dose de narration, pour ne pas dire du Visual Novel. Ici, on nous présente un hack ‘n slash rapide, sensible et intense à la saveur musou mais avec le petit côté hybride de la franchise avec son histoire et ses dialogues.

Le style de combat est, à la base, le même que le jeu original mais avec une touche de plates-formes et une bonne quantité d’adversaires à affronter simultanément. Ces ennemis combattront à différents niveaux, forçant le joueur à devoir prendre de la hauteur ou redescendre très souvent. Par moments, la caméra sera placée directement en vue de dessus, rappelant les vieux plateformeurs, donnant une petite touche personnelle et nostalgique au jeu.

Un système de combat repensé

Le système de combat du jeu, hybride entre les jeux Persona et les musou à la Dynasty Warriors, sont plus rapides et, lorsque vous êtes attaqués, la zone devient limitée et toutes les créatures ennemies sont visibles dans la zone de combat. Vous pouvez alors appuyer sur le bouton de votre choix pour faire des attaques, des combos et des compétences.

Il n’est donc pas question ici de faire des combats au tour par tour tout planifié mais plutôt d’être instinctif, rapide et réactif. Ajoutez à cela de superbes animations lorsque, entre autre, vous prenez un ennemi par surprise.

La hausse de niveau différente

Étrangement, l’interaction et les échanges entre les personnages ne servent plus, dans Persona 5 Strikers. En effet, vous apprenez plutôt à faire la cuisine. Ainsi, vous devez fouiller les différents restaurants ainsi que les boutiques pour trouver ingrédients et recettes. Oubliez également les quêtes de personnages, celles permettant d’augmenter la relation entre vos personnages, elles ne sont plus là. On parle plutôt ici d’une entente commune qui rehausse un bonus que vous désirez augmenter.

Le verdict final

Malgré ces petits points faibles, le jeu est très bien conçu, bien adapté et propose un excellent contenu. Comme toujours, les graphismes et la trame sonore sont excellentes et l’histoire est fort intéressante. La trame sonore, d’ailleurs, propose la plupart des musiques du jeu d’origine ainsi que de nouvelles compositions. Que vous soyez ou non un vétéran de la franchise, ce changement de style est très bien conçu et l’intrigue demeure excellente. De plus, que dire que d’être heureux de pouvoir jouer à l’un des premiers jeux de la franchise sur PC, sachant qu’elle a toujours été sur console par le passé.

Un énorme « MERCI » à Atlus pour la copie du jeu!

Persona 5 Strikers

79.99$
8.6

Graphismes

8.6/10

Trame Sonore

8.7/10

Jouabilité

8.4/10

Scénario

8.9/10

Durée de vie

8.4/10

Pour

  • Un excellent jeu canon
  • Superbe histoire et très bonne intrigue
  • Trame sonore superbe
  • Tous les personnages (sauf ceux de Royal) sont là
  • Les combats sont bien balancés

Contre

  • Retrait des relations entre personnages
  • Quelques soucis de fautes dans les dialogues
  • Manque entre autre Maroki et Yoshizawa

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *