TEST – On a testé un prototype de jeu de société appelé Goldblivion

Durée de lecture: 5 minutes

Fans de jeux compétitifs, devenez Monarque de GOLDblivion et partez à la conquête de nouvelles terres

Nom du jeuGoldblivion
ÉditeurGoblivion Games
Type de jeuDouble-deck building
LangueFrançais
Âge12+
Durée de partie20 minutes
Nombre de joueur(s)1 à 4
Public cibleGrand public et gamers

Synopsis

Dans Goldblivion, nous incarnons un noble en ruée vers l’or qui veut amasser le plus de richesses sous forme de lingots. Afin de pouvoir y arriver, il doit recruter nains, elfes et humains ainsi que construire des bâtiments. Il faut aussi former une armée digne de ce nom car la forêt et les montagnes regorgent de gobelins et de monstres. La mécanique du jeu est un double deck-builder. L’un représente ta force de travail et tes leaders tandis que l’autre est ton armée. Tu dois donc acheter des cartes, développer ton plateau, produire des ressources, combattre des monstres puis couler assez de lingots d’or pour t’assurer la victoire.

Public ciblé

Goldblivion vise droit au centre de la clientèle familiale. Le jeu contient juste assez de piquant pour ne pas devenir redondant mais est assez simple pour être accessible pour tout le monde. Même un débutant saura jouer en deux tours, maximum. Un enfant de huit ans serait aussi capable d’y jouer avec un minimum de coaching. Le jeu peut aussi bien se jouer seul qu’à deux, trois ou quatre joueurs alors ne vous en faites surtout pas. Ce jeu vise donc un public large car il a assez de profondeur pour plaire même à des joueurs expérimentés sans pour autant avoir des règles complexes. Le jeu est facile à sortir, à expliquer et à mettre sur la table.

Ce que j’ai aimé le plus

  • La mécanique du double deck-building est rare, je connais très peu de jeux avec cette manière de fonctionner. Ça donne plus de choix et ça rend le jeu encore plus unique;
  • Le jeu évolue incroyablement bien. Au début, on a l’impression qu’on n’arrivera à rien et, quelques tours plus tard, tes tours te donnent plein d’options et de combos;
  • L’iconographie et le design des cartes sont vraiment clairs et simples. Il n’est donc pas nécessaire d’aller constamment dans le livre de règles pour comprendre ce qu’elles font;
  • Les deux ou trois derniers tours de jeu, sur une moyenne d’environ sept tours, sont souvent serrés et pleins d’excitation, rendant vraiment le tout plaisant à vivre, surtout quand tu voles la victoire avec un combo bien monté;
  • Le jeu a une mécanique d’élimination automatique de cartes de ton paquet lors de la phase de production du jeu, ce qui permet de voir plus souvent tes nouvelles cartes achetées. De plus, ça ajoute une stratégie plus large car tu dois acheter des cartes sans pour autant t’engorger;
  • Le jeu comporte vraiment beaucoup de combos possibles et de voies pour aller vers la victoire. On pourrait croire qu’une stratégie est meilleure pour finalement se faire doubler en fin de partie;
  • Les monstres donnent des bonis qui t’encouragent à combattre mais tu ne gagneras pas en ne faisant que ça, surtout contre les monstres les plus forts. Tu dois donc faire des choix.
Le créateur du jeu, Jean-François Gauthier (en haut à droite), qui joue à Goldblivion avec des curieux.

L’aspect mitigé qui pourrait déplaire à certains, selon moi

  • Le style graphique ne plaira pas à tout le monde. Cependant, la boîte contient beaucoup de matériel et le design du jeu est très satisfaisant. En revanche, si vous cherchez un jeu qui fera l’unanimité question artistique et visuel, ce jeu aura des opinions divisées;
  • Certaines cartes semblent plus fortes que d’autres, surtout les buildings qui s’utilisent gratuitement sans dépenser d’action. Quelqu’un avec un engin bien développé ne sera pas limité par le prix des meilleures cartes donc il est possible d’avoir un riche qui devient toujours plus riche;
  • Ça demeure un jeu de cartes. Il est possible d’acheter une carte clé pour ne jamais la revoir par la suite sauf si on cesse d’en acheter et qu’on réduise son paquet. L’aléatoire de la pige peut te donner une main faible au dernier tour de jeu ou, à l’inverse, te permettre de piger tes cinq meilleures cartes et devoir en sacrifier une pour faire ta production;
  • Le jeu se veut une course qui se termine une phase complète après qu’un joueur ait obtenu dix lingots. Un joueur habitué peut accélérer la partie quand il a de l’avance et que les autres joueurs sont toujours en train de bâtir leur combo, ce qui peut réduire le plaisir de certains ou donner l’impression que le jeu cesse trop vite;
  • Aucune interaction directe entre joueurs outre que l’achat de cartes convoitées et la limite des dix lingots. C’est donc pour dire qu’il s’agit d’un jeu un peu solitaire pour un multijoueur.

Ce que j’ai moins aimé, maintenant

  • Un joueur qui arrive à avoir un combo building à lingots qui fonctionne quand les autres joueurs n’y arrivent pas, par manque d’opportunité ou par malchance, ça donne une partie à sens unique où tu connais le gagnant bien avant la fin de la partie. Chaque tour, tu verras le joueur te beurrer sa richesse dans la face et, à moins d’avoir une machine à faire des pépites d’or, tu ne pourras rien faire pour l’arrêter ou le dépasser.

Le « Gamer’s Spot »

Goldblivion n’est pas pensé pour être joué par des joueurs de haut niveau et expérimentés. C’est un jeu fait pour jouer avec des familles avec pré-ados, adolescents et avec des joueurs débutants à intermédiaires. C’est vraiment le « sweet spot » pour celui-ci. Cependant, j’aime dire que le jeu est assez fort pour un Gamer, mais conçu pour le grand public. Le jeu est trop long pour jouer entre deux jeux et trop profond pour finir une soirée sur le tard. Goldblivion est fait pour être joué tout court et une partie est assez courte pour vouloir en jouer une deuxième. Cependant, possible que les Gamers préfèrent jouer à autre chose car, bien qu’amusant, ce jeu reste simple et accessible.

Ne cherchez pas ce jeu sur les tablettes car, comme mentionné, il s’agit d’un prototype! Cela dit, s’il vous intéresse, sachez que la campagne de sociofinancement sur Kickstarter débute le 1er décembre prochain et vous pouvez suivre celle-ci sur le lien suivant : https://www.kickstarter.com/projects/goblivion/goldblivion

Un énorme « MERCI » à Goblivion Games pour le jeu de société!

Avatar photo

Sébastien Boisvert

Sébastien Boisvert (Morteigan sur BGG), est un passionné de jeux de société depuis plusieurs années. Il a commencé à jouer plus sérieusement en 2016 et a accumulé une collection de plus de 400 jeux allant des jeux pour ses enfants aux jeux pour gamers. Il partage déjà son avis régulièrement sur son groupe personnel de jeux de société depuis trois ans et il a plus de 800 commentaires sur Board Game Geek. Il aime tous les styles de jeux en général mais a beaucoup de réserve pour les jeux mal balancés, de Take-That inapproprié et pour les jeux de chance uniquement. Toujours prêt à jouer, il se fait un plaisir de découvrir de nouveaux jeux ou de rejouer ceux qui l’ont fait sourire.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *