TEST – Pentiment, ou l’art à son paroxysme

Durée de lecture: 5 minutes

Vivez les aventures d’Andreas Maler, artiste peintre à l’ère du 16e siècle

Alors que de nombreux studios Xbox ont déjà sorti leurs jeux pour cette fin d’année du côté de chez Microsoft, Pentiment, cette exclusivité narrative développée par Obsidian Entertainment, pointera le bout de son nez le 15 novembre prochain et ce, directement sur le XBox Game Pass. Petite précision, ici: Pentiment est un jeux pour les 17 ans + donc ne convient pas pour tous.

Synopsis

Développé par Obsidian, tous frais sortie des studios Xbox, ce jeu de rôle historique narratif au style graphique unique en son genre vous amène au 16e siècle. Andreas Maler, artiste peintre et illustrateur, vous plonge dans une série de meurtres dans une région des plus éloignée du nom de Kiersaw. Vous vous y retrouverez plongé durant ces quelques 25 années à démystifier et élucider plusieurs énigmes ainsi que contrecarrer les plans de plusieurs antagonistes mêlés à des histoires des plus rocambolesques. Seul vous pourrez démêler toutes ces affaires et découvrir qui est le ou qui sont les coupables de cette histoire sordide. Les choix auront des répercussions sur vos actes et vous mèneront à votre assaillant. Partagez des repas, profitez-en pour vous reposer, partez en quête de la vérité et suivez votre instinct. Ainsi réussirez-vous peut-être à conclure cette histoire.

Découvrez un monde où les illustrations prennent vie, inspirées de manuscrits et de gravures. Progressez devant des choix difficiles à faire pour ainsi faire évoluer votre personnage dans sa quête pour la vérité. Certains choix religieux, politiques ainsi que personnels vous feront rencontrer des personnages tous plus étranges les uns que les autres et vous feront vivre leurs histoires à travers ces 25 années.

Si Pentiment vous est inconnu, rappelons qu’il s’agit d’un jeu de rôle de type narratif dans lequel nous suivons les aventures d’Andreas Maler, un artiste peintre très brillant, qui se retrouvera impliqué dans plusieurs scandales impliquant plusieurs personnages d’un petit village de Kiersaw. Vous devrez faire connaissance avec une panoplie de personnages de classes sociales diverses et ainsi en apprendre plus sur eux dans le simple but d’élucider le plus grand mystère de cette petite ville bavaroise de Tassing.

Une direction artistique fantastique

Le titre d’Obsidian est une véritable pépite en son genre! Le jeu offre une direction artistique hors du commun dans lequel nous nous retrouvons rivé sur notre siège tout au long de notre périple. Des scènes de combats hors pairs éclatent sans trop s’y attendre. Dans ces décors style peintures, le jeu se démarque plus qu’à son tour et offre une qualité visuelle hors du commun qui attire l’œil sur chaque changement de plan et chaque détail. Pentiment est un titre relativement accrocheur et littéralement additif dans ses phases de recherches et d’énigmes tout comme avec sa narration qui nous demandera de démasquer ce mystérieux inconnu décimant les habitants de cette région. Fait a noté ici que les polices d’écriture du 16e siècle sont très soignées ainsi que les décors très simples et faciles à interpréter.

Un gameplay simplissime

La simplicité à son paroxisme, voilà ce que Pentiment offre. Une panoplie de menus et d’options simples au niveau du visuel et des contrôles qui rendent le jeu encore plus intéressant. Un cadran vous permettra de suivre le cycle de jour et de la nuit et vous guidera toute au long de votre aventure également. Le seul bémol, en fait, se situe au niveau de l’écriture des textes. Le son auquel les écritures sont rattachées peut parfois rendre l’expérience désagréable. De plus, quelques mini-jeux n’apportent rien de plus à ce dernier.

Autre fait très important : il s’agit d’un jeu de type « Novel game ». Alors préparez-vous à lire car du texte, il y en a encore et encore et encore. Cela dit, tout est écrit en français, bien sûr, le tout servi sur un plateau d’argent!

Le jeu d’Obsidian peine parfois à nous dire ce qu’il veut nous faire comprendre. Les dialogues s’enchaînent les uns après les autres sans trop savoir où ils veulent nous transporter, par moment. L’intrigue mets un temps énorme avant de nous faire comprendre pourquoi nous somme dans ce petit village ainsi que ce que nous devons faire. Andreas Maler, à qui nous devons toute cette histoire, peine à nous montrer tout son charme car, entre deux dialogues, il n’a rien de vraiment attachant. Comptez environ 20 à 25 heures pour compléter votre périple dans les contrées de Kiersaw afin de résoudre tout ce beau bordel artistique.

Graphique

Le jeu de nos amis de chez Obsidian tourne en majeure partie du temps sur du 2D assez peu complexe, voir même pas du tout. Vous aurez donc compris et ne saurez pas surpris d’apprendre qu’il sera disponible en 60 images par seconde, à la fois sur Xbox Séries X en 4K et Xbox Séries S en 1440p. Josh Sawyer, tête pensante et lead Design Director chez Obsidian, précise toutefois que le jeu tournera en 1080p et 60 IPS sur Xbox One à l’exception de quelques scènes plus gourmandes en 3D. Notez également que le jeu ne nécessitera qu’un maigre 5.0G d’espace sur votre disque dur.

En conclusion

Pour conclure, Pentiment offre de belles choses autant dans sa direction artistique que dans sa qualité visuelle ainsi que dans l’originalité. Malheureusement, on y perd le fil durant les dernières heures du jeu carles textes deviennent interminables et les dialogues parfois complexes compte tenu de l’époque, ce qui peut faire que le jeu puisse nous paraître long. De plus, ne vous attendez pas à une grande rejouabilité puisque le jeu ne propose pas de New Game +.

Un énorme « MERCI » à Obsidian Entertainment pour la copie du jeu!

Nom du jeuPentiment
Date de sortie15 novembre 2022
DéveloppeurObsidian Entertainment
Série
ÉditeurXBox Game Studios
Plates-formesPC, XBox One, XBox Series S|X
GenreJeu de rôle, jeu d’aventure, jeu narratif
Mode de jeuSolo
LangueMultilingue (français inclus)

Pentiment

24.99$
8.3

Graphismes

7.9/10

Trame Sonore

8.6/10

Jouabilité

9.0/10

Scénario

7.5/10

Durée de vie

8.4/10

Pour

  • Original
  • Direction artistique hors du commun
  • Un monde d'illustrations bien foutu
  • Prise en main facile
  • Puzzles parfois simples, parfois complexes

Contre

  • Héros dont on ne se souviendra pas
  • Du texte, du texte et encore du texte
  • Une intrigue qui tarde à démarrer
  • Côté politique et religieux parfois de trop
  • Des quêtes annexes sans réel intérêt
Avatar photo

Paskal Emond

Fervent amateur de bières de microbrasseries et de jeux vidéo, Paskal est un jeune père de famille qui adore les jeux de course, principalement la série F1 d'Electronic Arts.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *