TEST – Retour sur la télé LG OLED C1

Durée de lecture: 8 minutes

Plusieurs compagnies tentent d’innover et de proposer des téléviseurs de taille pour les cinéphiles et les gamers. LG n’est pas demeuré de marbre devant les prérequis des consoles next-gen pour offrir le meilleur rendu possible

Au cours des dernières années, la plupart des générations de téléviseurs OLED se sont limitées qu’à affiner, souvent subtilement, les précédentes télés suggérées. Ceci laisse donc croire que la technologie OLED a atteint sa pleine maturité et que les constructeurs comme Hisense, LG, Panasonic, Philips, Samsung ou Sony font partie des marques qui ont fortement opté pour cette technologie.

C’est donc une excellente nouvelle pour nous, consommateurs, puisque cela signifie que les produits sont pleinement fiables et auront très peu de chances d’avoir certaines problématiques que nous pouvions dénoter au début de cette technologie.

De plus, la maturité d’une technologie fait également prendre considération que toute bonne personne qui a acheté un bon téléviseur OLED en 2019 ou en 2020 ne manquera probablement rien de particulièrement intéressant en achetant un modèle 2021 et l’obsolescence technologique n’est toujours pas de mise.

Pourquoi est-ce que je commence mon test d’un téléviseur haut de gamme LG de cette façon, me demanderez-vous? Et bien pour la simple et bonne raison que la télé LG C1 que je suis en train de tester présentement est un tantinet meilleure que sa prédécesseur, la LG CX, mais toute personne ayant fait l’acquisition de la LG CX par le passé ne sera absolument pas déçu de ne pas passer à ce nouveau télévisieur.

Le côté technique de l’appareil

Disponible en cinq tailles différentes, soit 48 pouces, 55 pouces, 65 pouces, 77 pouces et, finalement, 83 pouces, la version actuellement testée est celle de 48 pouces munie d’un pied métallisé amovible.

Ne possédant pas la technologie de panneaux OLED “evo” de troisième génération réservée uniquement à la gamme plus dispendieuse des LG G1, le modèle actuel propose néanmoins une meilleure efficacité et une diffusion de lumière plus élevée que celle de la première génération. Munie d’un processeur d’image Alpha 9 de 4e génération, elle est capable d’identifier les objets dans chaque image afin de pouvoir efficacement scinder l’arrière-plan de l’avant-plan afin de donner une plus grande profondeur aux images.

Livré avec WebOS 6.0 ainsi qu’une télécommande Magic, le téléviseur possède de nouvelles fonctionnalités intéressantes dont plusieurs améliorations conçues spécifiquement pour les amateurs de jeux vidéo comme l’optimiseur visuel et le paramètre qui cherche à réduire la latence au minimum. Pouvant traiter le Dolby Vision, le HDR10 et le HLG, la télé ne peut cependant pas gérer le HDR10+. Néanmoins, elle possède toujours la compatibilité avec le G-SYNC de NVidia et le FreeSync d’AMD ainsi que les 4 ports HDMI 2.1 que possédait déjà la LG CX par le passé.

Qui dit ports HDMI 2.1 dit donc que la télévision est compatible avec les nouvelles générations de consoles et propose donc le 4K à 120ips lorsque les jeux le permettent et, gros avantage du côté PC et XBox, la LG C1 a la possibilité native de prendre en charge la résolution 1440p à 120Hz, chose que la PlayStation 5 n’offre pas pour le moment.

Désirant marquer également le monde cinématographique, la télé possède également le mode cinéaste Filmmaker ainsi que le Dolby Vision IQ.

WebOS 6.0, un pari tenu

LG avait annoncé que la nouvelle génération de téléviseurs possèderait le nouveau système d’exploitation WebOS 6.0. Cette révision, aussi rapide et intuitive que les éditions précédentes, est sensiblement différente puisqu’elle nous permet d’accéder plus rapidement au contenu des applications que nous utilisons fréquemment et, en plus, elle nous propose des recommandations personnalisées tirées directement des recommandations d’affinité de chaque application ainsi que des suggestions faites par LG lui-même!

Visuellement parlant, le design est net et épuré. La facilité à se déplacer dans l’interface et lancer les applications est toujours aussi facile et plaisant. C’est définitivement, ici, une excellente mise à jour afin de contrer le bond phénoménal qu’a prit Google TV sur les téléviseurs SONY et Tizen sur les télés Samsung.

Comme mentionné précédemment, WebOS 6.0 et son mode Filmmaker désactive la plupart des post-traitements, incluant le lissage vidéo, afin de reproduire le contenu cinématographique tout en préservant la vision du réalisateur. Du côté de l’optimisateur de jeu, le nouvel ajout, nous avons également la possibilité de vérifier sur les technologies de rafraîchissement adaptatif d’AMD ou de NVidia sont activées pour s’assurer du meilleur expérience possible.

Esthétiquement équivalent

Esthétiquement parlant, LG a très peu modifié l’apparence de ses téléviseurs OLED. La seule grande différence, comparativement aux compétiteurs, est la base centrale finie en aluminium qui est très large.

S’étendant sur toute la base du téléviseur et offrant une stabilité très appréciée comparativement aux téléviseurs qui n’ont que deux petites pattes de soutien, sa solidité, sa stabilité et son usinage donne l’impression qu’elle a été moulée à même la télé. L’arrière du support, quant à lui, n’est visible que si vous regardez derrière le téléviseur. Étant plus volumineuse et moins stylisée, elle sert néanmoins à assurer une bonne stabilité de votre écran sur socle.

Muni d’un cadre très mince, on parle ici de 9mm d’épaisseur, la symétrie du téléviseur donne l’impression que vous avez littéralement accroché un cadre au mur lorsque vous la placée sur une armature murale.

À sa sortie de la boite, je peux vous confirmer que la qualité visuelle est très belle et la calibration d’usine est très agréable. Si vous n’êtes pas le type de personne à l’aise avec les calibrations pour rendre la qualité un tant soit peu plus jolie, vous serez très heureux de ce qui vous est proposé dès le départ. Pour les férus de calibrations pour un visuel plus punché, plus vivant et plus coloré, il est possible de calibrer facilement votre téléviseur en suivant la procédure complète de RTings.Com à cet effet. Les sections les plus importantes, selon moi, sont la balance des blanc et la restaurations des couleurs. (J’en profite pour remercier l’ami Jérôme Rajot pour le lien, d’ailleurs)

Compatible avec les écosystèmes AirPlay2 et HomeKit d’Apple, vous serez en mesure d’interagir avec les appareils compatibles LG, incluant bien entendu ceux via Alexa d’Amazon ainsi que le Google Assistant.

Offrant également un mode “Galerie” comme ses prédécesseurs, vous aurez la possibilité de transformer votre téléviseur en peinture. Étonnamment, l’effet proposé est génial surtout, comme mentionné plus tôt, lorsque la télé est accrochée sur un support mural. Certes, ce n’est pas une option que tous voudront mais d’avoir un Monet, un Van Gogh ou même un Kandinsky chez soi, c’est toujours plaisant.

La refonte à laquelle LG a soumis la télécommande Magic n’est pas trop mal non plus. Son design ergonomique est différent sans pour autant être ni meilleur, ni pire. Toujours en plastique, elle possède maintenant quatre boutons pour les applications les plus utilisées, soit Netflix, Prime Vidéo, Disney + et Rakuten TV.

Un combo idéal pour le gaming

LG a décidé d’offrir un superbe module d’optimisation pour les jeux vidéo cette année. Le but de ce composant est de rassembler tous les paramètres que l’utilisateur souhaite modifier à porter de main pour affiner les performances de la télé pour les jeux. Beaucoup plus pratique, cette façon de procéder permet d’éviter de tout répartir sur différents menus.

Il devient donc très facile d’activer le rafraîchissement adaptatif via G-SYNC, FreeSync ou même VRR et, ainsi, décider si le jeu auquel vous vous apprêtez à jouer pourra bénéficier ou non de lissage supplémentaire ou même construire des préconfigurations pour les différents types de jeux que vous jouez.

Affichant les images avec un temps de réponse près du 1 ms, les performances sont donc quasiment aussi près de celles des moniteurs de gaming. Éliminant presque complètement la latence, c’est une nette amélioration comparativement à la précédente LG CX.

En bref, jouer à des jeux sur ce téléviseur revient presqu’à la même chose que de jouer sur un moniteur, dans mon cas, de 48 pouces.

En fait, le seul désavantage que je peux voir avec cette télé et les jeux vidéo, c’est ce qui revient avec toutes les télés OLED : la possibilité de se retrouver avec des brûlures d’écran à long terme si vous jouez très souvent à un jeu dont le HUD ne bouge pas beaucoup. Ceci, bien entendu, n’arrivera pas si vous utilisez votre téléviseur pour de multiples tâches comme de regarder la télé ou des films en plus de jouer à des jeux et, bien entendu, lorsque vous éteignez votre téléviseur plutôt que de le laisser allumé en permanence sans écran de veille.

Un audio de qualité mais pas aussi net que nous le voudrions

Sans barre de son digne de ce nom, le téléviseur pourra vous offrir un bon son mais, sachant que les haut-parleurs sont situés derrière celui-ci, la qualité ne sera pas la meilleure si vous n’avez pas une caisse de résonnance adéquate. Fixée au mur, le son sera projeté et sera quand même bien, mais autrement, il risque de sonné un peu écho et même distant.

Il est néanmoins en mesure de garder la distorsion sous contrôle lorsque le téléviseur n’a pas le volume trop élevé. En-deçà de 75% de volume, la qualité sonore sera nette et précise. Cela dit, lorsqu’on a la possibilité d’avoir du Dolby Atmos, il semblerait que le téléviseur a des difficultés à bien positionner dans l’espace les objets qui émettent le son.

Au final, l’audio est de très bonne qualité malgré tout mais avec une barre de son, ce sera une expérience encore plus exceptionnelle et proposera une expérience cinématographique adéquate.

En conclusion

Le téléviseur LG Ci est d’une excellente qualité et est multitâche. Certes, pour une personne possédant déjà une LG CX, les améliorations ne seront peut-être pas assez importantes pour considérer un tel achat, mais pour une personne qui désire une meilleure qualité, même sans HDR lors de séances de jeux vidéo, alors cette télévision est décidément un excellent choix.

Possédant quatre ports HDMI 2.1 est génial sachant qu’il est possible, ainsi, de pouvoir brancher toutes les consoles nouvelle génération dans ces prises pour une performance optimale sans cassage de tête et en posséder deux autres pour du matériel qui évoluera encore pour les mois à venir.

Les configurations étant faciles et accessibles, sans oublier la télécommande Magic avec les boutons d’accès rapide, c’est parfait pour naviguer dans les diverses applications populaires. Décidément, elle ne pourra pas vaincre la Sony X90J dans la qualité de rendu sur les jeux vidéo puisque la télé de Sony est conçue spécialement pour cela, mais au point de vue cinématographique, elle est une coche au-dessus.

Merci à LG pour le prêt des équipements!

LG OLED C1

1899.99$
9

Écran

9.2/10

Son

8.6/10

Colorimétrie

9.4/10

Luminosité

8.9/10

Interface

8.9/10

Pour

  • Très belle image
  • Temps de réponse quasi-instantané
  • Niveaux de noir très détaillés
  • Menu simple d'utilisation

Contre

  • Risque de brûlure permanente
  • La clarté n'est pas à son meilleur lorsque la pièce est très lumineuse
  • Calibration légèrement limitée pour le contenu HDR

Le Bêta-Testeur

Père de famille, gamer, chroniqueur pour Métro Média, développeur de jeu indépendant et programmeur dans la vie de tous les jours : j'initie mes enfants au plaisir du gaming avec les classiques des anciennes générations ainsi que les jeux récents.

One thought on “TEST – Retour sur la télé LG OLED C1

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.