TEST – Retour sur les quatre premiers épisodes de She-Hulk: Attorney at Law

Durée de lecture: 7 minutes

Est-ce que la série sur Jennifer Walters réussira à plaire à tous? J’en doute fort!

Il y a quelques semaines, Disney annonçait l’arrivée de la série télé de la jeune avocate et cousine de Robert Bruce Banner, Jennifer Walters. Celle-ci deviendra, suite à des événements malencontreux, une sorte de “Hulk” à son tour. La fermeture de la quatrième phase du MCU (Marvel Cinematic Universe) aux côtés du prochain film sur Black Panther, voici ce qui vous attend dès demain.

Synopsis

Dans She-Hulk: Attorney at Law de Marvel Studios, l’actrice primée aux Emmy Tatiana Maslany (Orphan Black) joue le rôle de Jennifer Walters, une avocate spécialisée dans les affaires juridiques surhumaines. Elle mène la vie compliquée d’une célibataire d’une trentaine d’années qui se trouve également être une Hulk superpuissante vert de 6 pieds 7 pouces.

Fans de l’univers Marvel, il faudra décrocher sur l’histoire!

Bon, mettons immédiatement les choses au clair tout de suite, voulez-vous? L’histoire sur “Comment Jennifer Walters a obtenu les pouvoirs de Bruce Banner” est totalement différente de ce que nous avons pu connaître.

Ceux qui connaissent l’histoire derrière Jennifer Walters savent qu’elle a obtenu ses pouvoirs lorsqu’elle a été tirée par les hommes du criminel Nicholas Trask dans le cadre d’une affaire impliquant un ancien gangster qu’elle défendait et celui-ci. Bruce était là à ce moment et l’a transportée à l’hôpital où ils ont dû lui donner un transfusion sanguine d’urgence, prenant le sang de Bruce lui-même, ce qui lui a donné ses pouvoirs.

Et bien, sans vous dévoiler ce qui se passe lors de la première épisode, sachez que ce n’est absolument pas cela qui nous est suggéré et même que je dirais malheureusement que l’introduction aux pouvoirs de She-Hulk est vraiment très mal proposée.

Cela dit, si nous faisons abstraction de cette entrée en matière pour la nouvelle superhumaine, je me dois de dire que les quatre premières épisodes proposées ont été une réelle “mise en bouche” pour les suivantes et ont été un réel plaisir à regarder.

La série nous démontre réellement le côté humoristique et irrévérencieux que peut avoir Jennifer qui, malgré sa grande soif de justice et d’équité, peut se livrer par moment à des situations assez cocasses et gênantes. De la voir, par moment, s’adresser aux gens en pleine action en regardant droit dans la caméra nous donne l’impression, par moment, qu’elle s’adresse vraiment à nous et qu’elle sait, au fond d’elle, qu’elle est qu’une actrice de sa propre vie. De retrouver également de superbes clins d’oeils et de caméos qui touchent autant l’univers du MCU actuel que les bandes dessinées de notre jeunesse est vraiment tout aussi plaisant. Que dire des apparitions de Mark Ruffalo, l’acteur qui joue Bruce Banner et Hulk, ainsi que Benedict Wong, l’acteur derrière Wong le futur sorcier suprême, ainsi que Tim Roth qui reprend son rôle d’Emil Blonsky ou, pour les intimes, Abomination, qui deviendra un client pour Jennifer.

Comme toujours, Marvel nous fait plaisir avec des cinématiques bonbon à la fin de chaque générique et, croyez-moi, ça vaut la peine de les visionner!

En conclusion

She-Hulk: Attorney at Law est une série humoristique de neuf épisodes. Est-ce qu’il y en aura plus? Je ne pourrais dire pour le moment et mon avis actuel repose sur les premières quatre épisodes. Non, ce n’est pas une série dans laquelle il y a énormément d’action et je dirais même qu’elle est loin d’être au niveau de la série Loki mais je dois admettre que c’est une superbe entrée en matière pour notre géante verte tiraillée par de multiples contradictions. L’histoire semble être scindée de façon à pousser le plus de contenu dans la gorge du spectateur et ça, je dois avouer, me titille beaucoup car ça donne l’impression qu’ils manquent de structure et que l’histoire n’est pas si importante que ça à leurs yeux.

Retour sur l’entrevue avec l’équipe de tournage

“Ce que j’aime le plus chez Jen, alias She-Hulk, c’est le fait qu’elle est une contradiction. Elle est tellement obsédée par le travail, et pourtant elle a ce cœur énorme. Elle aime être She-Hulk, mais en même temps elle en veut. Il y a beaucoup de tension amusante avec laquelle jouer dans ces contradictions.”

Tatiana Maslany, actrice incarnant Jennifer Walters/She-Hulk

La réalisatrice Kat Coiro, qui a dirigé six épisodes de la série, est depuis longtemps attirée par la héroine aux teintes émeraude. Elle a d’ailleurs récemment découvert que son mari possédait toute une collection des bandes dessinées.

“J’étais un grand fan de She-Hulk quand j’étais enfant. Je vivais près d’un magasin de bandes dessinées et c’était une super-héroïne vraiment dure à cuire qui avait son propre livre. Nous sommes allés au sous-sol de la mère de mon mari et j’ai pu parcourir les bandes dessinées et me souvenir de ce qui était si excitant à propos de She-Hulk. Elle est irrévérencieuse, grande, forte et audacieuse.”

Kat Coiro, réalisatrice

Créé par Stan Lee et John Buscema, le personnage a été introduit le 10 février 1980 dans la série de bandes dessinées “The Savage She-Hulk”. She-Hulk est devenue membre des Avengers en 1982 et a été présentée dans la série “Fantastic Four” à partir de 1984. L’écrivain / artiste John Byrne a insufflé au personnage son sens de l’humour révolutionnaire dans la série de bandes dessinées “Sensational She-Hulk” qui s’est déroulée de 1989 à 1994, et le personnage a fait des apparitions régulières sous diverses formes depuis.

“Ce que j’ai adoré chez le personnage de She-Hulk dans les bandes dessinées, c’est qu’elle a été poussée à devenir avocate par la passion de rendre la justice et de créer une société plus équitable, quelque chose que nous avons incorporé dans le personnage de la série. J’ai également été intriguée par la capacité du personnage à passer de Jennifer Walters à She-Hulk, ainsi que par les luttes qu’une femme moderne traverse au quotidien – essayant d’avancer dans sa carrière tout en faisant du temps pour les amis, la famille et les rencontres. Une grande partie de l’humour vient de ces scénarios vraiment ancrés et relatables, comme un dîner de famille obligatoire.”

Wendy Jacobson, productrice co-exécutive

La rédactrice en chef Jessica Gao était impatiente d’explorer le côté humoristique de She-Hulk présenté dans les bandes dessinées.

“J’adore le fait qu’elle soit drôle. J’adore qu’elle brise le quatrième mur. J’aime le fait qu’elle soit super confiante avec une bonne attitude et, dans les courses ultérieures, a une relation réaliste avec l’idée d’être un super héros. Elle a le sens de l’humour à propos de ses pouvoirs et en est venue à vraiment apprécier les avantages. Il y a un aspect qui est très ambitieux.”

Jessica Gao, rédactrice en chef

Pour la réalisatrice Anu Valia, qui a réalisé trois épisodes de la série, la profondeur de la personnalité du personnage a piqué son intérêt.

“Je n’ai jamais vu une émission sur un super-héros qui montre autant de nuances. Jen/She-Hulk est capable de partager ses vulnérabilités, ses déceptions et ses peurs. Quand j’ai lu les scripts et que j’ai vu qu’ils faisaient une comédie juridique moderne qui parle vraiment d’une femme professionnelle dans la trentaine naviguant dans sa carrière professionnelle et sa vie personnelle, je pouvais complètement m’y connecter et m’y identifier. Je pense que c’est tellement spécial de montrer les subtilités de ce à quoi elle a affaire émotionnellement.”

Anu Valia, réalisatrice

La série comique de neuf épisodes met en vedette Tatiana Maslany dans le rôle de Jennifer Walters / She-Hulk, Ginger Gonzaga dans le rôle de Nikki Ramos, la meilleure amie et parajuriste de Jennifer, Jameela Jamil dans le rôle de la surhumaine Titania, l’ennemi juré de She-Hulk, Josh Segarra en tant que nouvel ami et avocat Augustus « Pug » Pugliese, Jon Bass dans le rôle de Todd, un mauvais rendez-vous et nouveau client, Renée Elise Goldsberry en tant que collègue et avocate inébranlable Mallory Book et Tim Roth en tant que nouveau client surprise Emil Blonsky alias Abomination. She-Hulk: Attorney at Law présente des apparitions spéciales de Mark Ruffalo en tant que le cousin de Jennifer, Bruce Banner / Hulk, et Benedict Wong en tant que Wong. La série est réalisée par Kat Coiro pour les épisodes 1, 2, 3, 4, 8, 9 et Anu Valia pour les épisodes 5, 6, 7 avec Jessica Gao comme scénariste en chef. Les producteurs exécutifs sont Kevin Feige, Louis D’Esposito, Victoria Alonso, Brad Winderbaum, Coiro et Gao. Les co-productrices exécutives sont Wendy Jacobson et Jennifer Booth. Le directeur de la photographie pour les épisodes de Coiro est Florian Ballhaus ; Doug Chamberlain est directeur de photographie pour les épisodes de Valia. La chef décoratrice est Elena Albanese et la costumière est Ann Foley. “She-Hulk: Attorney at Law” est diffusé exclusivement sur Disney + à partir du 18 août 2022.

Merci à Disney et Marvel Studios de nous avoir permis de visionner les épisodes de la série en avant-première et pour cette superbe entrevue avec l’équipe de tournage!

She-Hulk: Attorney at Law

7.8

Appréciation générale

7.8/10

Pour

  • Bonne série drôle
  • Superbes caméos
  • Tatiana Maslany incarne superbement bien Jennifer Walters

Contre

  • Le non-respect de la façon dont Jennifer devient She-Hulk
  • L'histoire a ni queue, ni tête par moment
  • Les effets spéciaux ne sont pas ce qu'il y a de mieux
  • Ça manque clairement de structure

Le Bêta-Testeur

Père de famille, gamer, chroniqueur pour Métro Média, développeur de jeu indépendant et programmeur dans la vie de tous les jours : j'initie mes enfants au plaisir du gaming avec les classiques des anciennes générations ainsi que les jeux récents.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *