TEST – Sackboy: A Big Adventure est une belle entrée dans la next-gen

Durée de lecture: 3 minutes

Rien de tel qu’une belle aventure avec un personnage attachant pour terminer l’année en beauté

Sony et le développeur Sumo Digital offrent ici un très joli plateformeur 3D idéal comme jeu de lancement officiel pour la PlayStation 5 avec Sackboy: A Big Adventure. C’est un beau jeu très coloré, mignon, fascinant et très bien ficelé. La question la plus fréquente que les gens se posent est « Est-ce que ce jeu nécessite d’être exclusif à la nouvelle génération ou aurait-il pu aussi sortir sur la Playstation 4 et la Playstation 4 Pro? ».

En premier lieu, bien que Sackboy: A Big Adventure utilise des personnages et des décors inspirés de Little Big Planet, le jeu en est quelque chose de très différent. Aucun mode de création présent, vous êtes lancé dans un univers rappelant les plateformeurs 3D un peu plus enfantins comme nous connaissons plus souvent du côté de Nintendo. C’est donc là un univers plus amusant, original et attrayant plutôt qu’un jeu simplement coloré et plus intenses comme les Crash Bandicoot ou les Spyro comme nous voyons plus souvent du côté de Sony. Vous êtes donc plongé dans un univers superbe, simple et visuellement aussi plaisant à regarder qu’à y jouer.

Ajoutez à cela de superbes cinématiques qui sont à la fois spectaculaires et graphiquement très fluides. Vous pourrez le remarquer dès le départ alors que vous vivrez les premiers moments de l’histoire via une cinématique présentant les gens de Sack ainsi que l’arrivée du très méchant Vex qui tentera d’aspirer tous les habitants et notre très attachant Sackboy.

Une fois le jeu lancé, vous pourrez remarquer très rapidement à quel point les décors sont soignés, les lumières sont brillantes et les zones plus sombres sont très bien travaillées, rendant ainsi l’aspect artistique de ce monde de fibres une impression à la fois réaliste et fantastique. On aurait l’impression que le jeu a été conçu sur une table de couture avec des amas de tissus ici et là.

Comme les fans de Little Big Planet le savent, la série a toujours misé sur des matériaux réels pour le design. Avec l’utilisation du moteur Unreal Engine, ça a donné vraiment un design artistique impressionnant.

Et que dire de l’aspect musical du jeu? C’est principalement la fusion extraordinaire de la trame musicale et des éléments visuels du jeu, sans oublier les scènes musicales dans lesquelles nous pouvons entendre des chansons comme Uptown Funk? C’est un délire à la fois visuel et auditif qui s’offre à nous. La première fois que vous arrivez dans un tableau de ce genre, vous êtes immédiatement enivré par ce qui s’offre à vous, vous donnant le goût de foncer au-travers les prochains tableaux en espérant en trouver d’autres à nouveau pour savourer chaque seconde de ceux-ci et en les rejouant encore et encore.

Mais sinon, qu’en est-il de l’ensemble du jeu en soi? Comme dans les précédents titres évoluant dans le monde de Little Big Planet, vous devez voyager au-travers d’objets et de matériaux gigantesques du monde réel, que ce soit en équilibre sur des planches de bois ou en vous balançant sur des broches spongieuses pour ensuite grimper sur des morceaux de cuir et plus encore. Le tout visualisé depuis une caméra fixe, vous pourrez ainsi vous balader dans les différents mondes seul ou avec des ami(e)s ou votre famille.

Bien entendu, vous avez également la possibilité de personnaliser Sackboy avec des vêtements que vous trouverez ici et là. Ces vêtements ne vous donneront aucun avantage en jeu hormis le fait d’avoir du style à en revendre.

Je vais être honnête, j’ai malheureusement manqué de temps avec l’arrivée de tous ces nouveaux jeux pour me mettre à fond dans le jeu et je le regrette amèrement. Lorsque vous commencez Sackboy: A Big Adventure, vous ne pourrez plus vous arrêter d’y jouer, et vous ne pourrez non plus retirer ce sourire fendu jusqu’aux oreilles tellement l’aspect enfantin et chaleureux du jeux vous charmera encore et encore. Ce n’est que des heures et des heures de pure bonheur qui se dressera devant vous.

Même lorsque vous aurez terminé avec l’histoire, il y aura toujours des raisons pour revenir y jouer pour essayer de battre vos temps ou réussir les niveaux à nouveau et continuer de trouver de nouveaux costumes à essayer encore et encore.

La seule vraie déception que j’ai pu trouver à ce jeu est l’absence de fonctionnalités de la DualSense car, malheureusement, après avoir goûté à Astro’s Playroom, vous aurez envie que les nouveaux plateformeurs soient tous comme celui-ci au niveau des sensations qu’ils procureront via le contrôleur de la Playstation 5 mais ce n’est malheureusement pas le cas.

Alors, chers ami(e)s gamers… entre deux boss à Demon’s Souls ou plusieurs combats dans les rues infernales de New York… si vous avez envie de prendre une pause et aller prendre du bon temps, c’est définitivement Sackboy: A Big Adventure qu’il vous faut!

Merci à Playstation Canada pour la copie du jeu!

Sackboy: A Big Adventure

79.96$
9.3

Graphismes

9.8/10

Trame Sonore

9.5/10

Jouabilité

9.2/10

Scénario

9.5/10

Durée de vie

8.7/10

Pros

  • Visuellement sublime
  • Trame sonore parfaite
  • Histoire super attachante
  • Beaucoup de contenu
  • Les scènes musicales

Cons

  • Manque d'intégration avec la DualSense
  • On n'a pas envie d'arrêter de sourire

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *