TEST – Serez-vous en mesure de survivre dans Rust – Console Edition?

Durée de lecture: 5 minutes

Le jeu de survie Rust arrive sur Playstation 4 et sur XBox One après plusieurs années sur PC

Fans de jeux de survie, n’ayez crainte! Rust arrive à son tour sur les consoles Playstation 4 et XBox One en date d’aujourd’hui et vous propose de vous perdre sur une île sans la moindre information pour vous aider.

Pour les fans de jeux comme Ark: Survival Evolved, The Forest ou même Conan: Exiles pourront très facilement se reconnaître dans ce jeu de survie dans lequel vous échouez sur une île et vous devez tenter d’amasser des ressources pour construire des structures et tenter de survivre coûte que coûte.

Cela dit, contrairement à certains jeux, le plus gros ennemi ici est définitivement le joueur adverse. Bien que vous puissiez rencontrer des joueurs qui ne tenteront pas de vous attaquer, d’autres n’auront qu’un but en tête : chasser tous les échoués pour les éliminer.

Voilà donc comment risque de débuter votre aventure, dans ce cas : vous échouez, vous vous faites tuer par un ours. Vous réapparaissez, vous vous faites tuer par un individu avec une grosse roche dans les mains, vous revenez à nouveau et, comble de malheur, vous mourrez de faim ou de soif.

Une nouvelle aventure dans un monde de survie inconnu

N’ayant jamais joué à Rust par le passé, je peux vous dire que j’ai littéralement fait le saut. Il ne faut pas oublier que le jeu est sorti en Alpha, puis en Beta, puis en accès anticipé et, finalement, en accès complet sur PC sur au moins huit ans. Ce qui signifie clairement que certains joueurs ayant déjà joué sur PC savent que le plus important est de couper des arbres, briser des roches et tuer sauvagement le mec à côté de toi. Tout ça sur un air paisible de plage à moitié désolée, vide et calme, avec quelques individus à moitié nus qui « tea bag » devant vous comme pour dire « Je ne te veux aucun mal! »… puis tu as l’autre qui arrive et te balance une roche derrière la tête et te butte.

Voilà donc l’élément qui rend Rust populaire : son aspect de survie qui ne pardonne en aucun point et qui démontre cruellement l’instinct animal de l’humain.

Autrement, sur l’aspect « survie », le jeu est impeccable dans la mesure où les ressources sont présentes, les animaux et autres PNJ sont relativement simples à vaincre et l’accès à des ravitaillements se fait très bien. Là où le stress du jeu est présent, c’est sur le fait qu’à chaque coup d’oeil, vous risquez de voir d’autres joueurs qui se baladent. Certains à moitié nus, d’autres bien équipés et même munis de carabines comme des fusils à pompe créées avec des pompes à eau.

Les moments de frustrations se sont rapidement estompés quand j’ai été en mesure de trouver une façon de bien me barricader et, bien entendu, de me venger à mon tour en accusant un sourire machiavélique à chaque fois que je croisais un joueur à moitié nu. Le plaisir que j’avais de décocher une flèche en plein dos de la personne pour ensuite la dépouiller de ses ressources!

Cela dit, le jeu présente également un très bel aspect communautaire car il arrive également de croiser des joueurs qui, eux, n’ont aucune envie de vous tuer et vous proposeront même de l’aide. De plus, ce type de jeu amène un aspect quand même très intéressant : dès le moment où vous vous déconnectez du jeu, toutes vos ressources deviennent accessibles à quiconque le voudra. Certes, vous pouvez vous construire un abri qui durera longtemps mais si quelqu’un s’acharne pour trouver ce qu’il s’y trouve à l’intérieur alors vous risquez de vous reconnecter et d’avoir tout perdu.

Un jeu rempli de bugs

Malheureusement, beaucoup de gens se plaignent des bugs et des soucis que le jeu a sur PC et force est d’admettre que cela se reflète également sur consoles. Les bugs et l’aspect rustique et dépassé du jeu sont très présents. La course semble molle, parfois nous avons l’impression de marcher mais, finalement, nous sommes en train de courir. La façon de récupérer les ressources est difficile, même qu’il est souvent mieux de tuer un joueur que de miner ses ressources. Au final, la partie la plus décourageante est l’aspect des combats. Combien de fois est-ce que j’ai perdu des combats parce que les attaques étaient imprécises malgré qu’elles étaient bien ciblées, molles et où nous n’avons parfois même pas l’impression de nous faire attaquer ou d’être sur le point de mourir.

Le verdict final

Le jeu en général est quand même bien. Difficile et sans tutoriel, il saura vous casser dès le départ. La construction d’objets et d’édifices se fait relativement bien malgré quelques soucis au niveau des contrôles avec une manette mais ça demeure somme toute intéressant. Il ne vous restera donc qu’à tenter d’avoir contact avec quelques joueurs qui voudront bien socialiser avec vous plutôt que vous butter et vous pourrez ainsi progresser dans le jeu à bon rythme.

N.B. : J’ai joué le jeu sur la Playstation 5 mais celui-ci n’est pas optimisé pour la console. Il se peut donc que certains bugs ou crashes soient liés à cela.

Un énorme « MERCI » à Facepunch Studios et Double Eleven pour la copie du jeu!

Rust: Console Edition

66.99$
7

Graphismes

6.7/10

Trame Sonore

6.9/10

Jouabilité

6.8/10

Plaisir de jouer

7.1/10

Durée de vie

7.5/10

Pour

  • Système de socialisation très bien
  • Expérience survivaliste extrême
  • Vaste
  • Beaucoup de joueurs

Contre

  • Graphismes désuets
  • Gameplay mou
  • Beaucoup de bugs
  • Pas conçu pour les joueurs qui jouent peu
  • On a une cible dans le dos

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *