TEST – Tales of Arise est-il le meilleur de la série?

Durée de lecture: 8 minutes

La saga Tales Of fête son 25e anniversaire cette année et, pour célébrer le tout, Bandai Namco a offert le tout nouveau Tales of Arise

Les fans de jeux RPG à la japonaise, ou jRPG si vous préférez, connaissent beaucoup la franchise Tales Of de Bandai Namco. Demandez à plusieurs ce qui fait que cette série est accrocheuse et beaucoup vous répondront que ce sont les combats en temps réel, l’esthétique soigné digne d’un anime, les personnages charismatiques ou tout simplement le grand développement autour de l’aventure.

Quand on me demande quel est le meilleur jeu Tales Of, je réponds du tac au tac avec Tales of Symphonia et, pour les gens qui n’ont pas de vieilles consoles, Tales of Vesperia et Tales of Berseria.

Eh bien voilà que nos amis de Bandai Namco ont décidé de présenter le tout nouveau Tales of Arise qui est, selon moi, le plus ambitieux qui ait été réalisé depuis fort longtemps. Avec une énorme refonte technique qui change le ton de l’histoire ainsi que la façon dont se déroule les combats, Tales of Arise tente de devenir le meilleur de la franchise et de rafler la première place.

La rébellion Dahnienne

À la façon très traditionnelle des jRPG, le jeu nous racontre la façon dont la planète Dahna a été envahie par les Reniens il y a 300 ans, asservissant la population et les contraignant à devenir de vulgaires esclaves pour récupérer leur énergie magique. Incarnant Alphen (Masque de Fer), un jeune homme amnésique arborant un masque en fer qu’il ne peut retirer de son visage et ne ressentant pas la douleur, vous vous retrouverez dans une altercation entre des rebelles et l’armée rénienne.

En fait, je vais tenter de ne pas trop divulgâcher l’histoire mais prenons les clichés du jeu qui consistent en ce jeune protagoniste amnésique qui se lie d’amitié avec une mystérieuse jeune femme avec de puissants pouvoirs et qui devront affronter une gigantesque armée dotée d’une technologie très avancée. Il ne faudra peut-être pas s’attendre à être surpris du scénario puisque celui-ci est somme toute assez prévisible malgré quelques rebondissements.

Malgré cela, le titre a sous la main un énorme atout : son aspect narratif. La façon dont il construit son univers, comment il prend soin des détails pour donner de la cohérence et de la solidité à son histoire principale et même à tout ce qui se trouve en arrière-plan, les conversations intéressantes en général et même les interactions entre les différents protagonistes qui, tout au long de l’aventure, évoluera grandement. Ajoutez à cela les séquences vidéo, qu’elles soient avec le moteur graphique, l’animation en jeu ou même les sketchs traditionnels qui ont été modernisées de façon très élégantes et bien travaillées, c’est d’une beauté tout simplement sublime et certains moments seront tout simplement spectaculaires.

Réduisant l’humour et les dialogues banals pour être cohérent avec ce que nous vivons autour de nous, le jeu présente un ton très sérieux qui donne à l’histoire un aspect agréable. Parvenant à surmonter les lacunes d’un scénario trop simpliste, le voyage sera toujours à la fois divertissant et profond.

Un gameplay classique et complet

En prenant le temps d’analyser le gameplay, vous vous rendrez compte à quel point nous sommes confrontés à un jRPG très traditionnel. Nous voyageons dans un monde en explorant diverses régions et villes, entrons dans des dangereux donjons et devons monter en niveau, apprendre de nouvelles compétences, renforcer nos équipements et, bien entendu, combattre une multitude de créatures ennemies de tout gabarit dans un combat en temps réel.

Bien que le jeu soit assez linéaire, il contient un bon nombre de détours, de dédales et de secrets qui vous invitent à scruter chaque zone que vous traversez. Le fait de pouvoir sauter et nager vient donner un petit plus également mais ce n’est pas quelque chose de révolutionnaire non plus.

Ne vous attendez pas, ici, à un jeu en monde ouvert. En effet, il s’agit plutôt d’un jeu avec de multiples zones de tailles limitées qui sont reliées entre elles par des écrans de chargement. Aucune mappemonde n’est disponible non plus, ce qui limite donc votre carte à la zone dans laquelle vous vous situez ou à entrevoir les autres quand vous choisissez l’option de voyage rapide qui vous téléportera où vous le demandez en un claquement de doigts.

Évidemment, tout bon jRPG a son lot de quêtes principales mais aussi de celles secondaires. Tales of Arise n’en fait pas exception et, encore une fois, les quêtes secondaires sont majoritairement des quêtes qui vous demandent de vous rendre d’un point A au point B, de récolter quelques trucs ou de vaincre certaines créatures ou même des genre de mini-boss. Néanmoins, il y a aussi la recherche d’artefacts qui nous offrira des objets dont les avantages seront permanents ainsi que l’arène de combats dans laquelle nous pouvons tester nos compétences en solo ou en équipe, des hiboux cachés qui vous donneront des skins, un ranch que vous pourrez entretenir ainsi qu’un classique jeu de pêche.

Parlons des combats

Soyons claires, la meilleure partie du jeu qui en fait son point fort est le système de combats qui est tout simplement génial. Les affrontements en temps réel se déroulent sur un champ de bataille distinct pour chaque zone dès lors où vous entrez en contact avec une créature sur la mappemonde. La base des combats est très simple : vous avez un bouton pour effectuer les attaques de base, un pour esquiver, un pour sauter et trois autres sur lesquels vous pouvez attribuer des techniques ou des sorts de votre choix et qui consommeront une partie de votre jauge de compétence. Nous sommes donc très loin des combats des précédents titres de la série où un amalgame de combinaisons de boutons devaient être utilisés en tout temps.

Créant ainsi des combats plus simples à contrôler et visuellement encore plus spectaculaires, vous devrez user de stratégie pour maximiser vos dégâts grâce à des combos et en étudiant les schémas d’attaques de vos assaillants. Esquivez au bon moment pour contrer l’attaque et assurez-vous d’utiliser les éléments appropriés à chaque fois que l’occasion se présente. Les commandes ayant été simplifiées, la satisfaction de voir que chaque touche est répondue au quart de tour rend le tout encore plus enivrant.

Le rythme des combats est très rapide et, sincèrement, les effets visuels des compétences et des magies combinées aux mouvements de la caméra de combat rend chaque combat, même le plus basique, tout simplement spectaculaire.

Imaginez, je parle de ces aspects mais ceux-ci ne sont que les bases du combat. Attendez de pouvoir toucher à des aspects comme les attaques améliorées, les fractures, les artes mystiques et les points de guérison qui sont ajoutés aux combats. Ne vous en faites surtout pas, ces différentes capacités seront apprises au fur-et-à-mesure que vous progressez dans l’histoire via des tutoriels adaptés car autrement, ce serait beaucoup trop en même temps pour le commun des mortels.

L’aspect le plus important à retenir des combats est l’importance de faire des combos. Non pas seulement pour les dégâts mais aussi pour les fractures, ces moments où vous pourrez étourdir ou déséquilibrer votre cible, question de pouvoir faire un insta-kill, une attaque combinée entre deux personnages qui éliminera automatiquement l’ennemi et fera des dégâts aux cibles alentour. Au début du jeu, c’est tel que tel… mais plus vous allez progresser et rencontrer des créatures robustes, plus vous serez heureux de maîtriser le tout. Manquez un de vos coups et automatiquement, la jauge de combo retombera à zéro. Pas de seconde chance!

Finalement, un autre point que j’ai trouvé très impressionnant est à quel point tous les personnages sont très différents. Changeant complètement notre façon de jouer en fonction du personnage que nous contrôlons, chaque protagoniste a ses propres caractéristiques très uniques.

À tout moment, vous avez la possibilité de mettre le combat en pause pour planifier vos stratégies, donner des ordres à vos héros, réorganiser votre groupe ou même les paramètres du comportement de l’intelligence artificielle des alliés. Le seul gros bémol de l’IA, selon moi, est le fait qu’aucun personnage ne semble assez intelligent pour esquiver une attaque, aussi évidente et dévastatrice soit-elle.

Autre point un peu désolant : le bestiaire. C’est fou comment il est limité! On affronte toujours les mêmes créatures avec quelques petits changements minimes ou de nouvelles couleurs, de nouvelles faiblesses et résistances, c’est tout. Cela dit, les combats contre les boss, eux, sont tout simplement exceptionnels! La plupart des boss ont plusieurs phases et, ainsi, des mécaniques différentes qui évoluent selon leur jauge de vie.

Un visuel à couper le souffle

Définitivement, pour les gens ayant joué Tales of Berseria ou même Tales of Vesperia: Definitive Edition, vous risquez de faire le saut car la modélisation et les animations sont tout simplement à couper le souffle. Le monde est gigantesque, coloré, avec de superbes jeux de lumière et d’ombrage. Par moment, vous aurez l’impression d’être en train de regarder un film d’animation et non un jeu, sincèrement. Oui, il y a des scènes où les textures ne sont pas à leur meilleur, mais il n’en demeure pas moins un jeu au visuel frappant.

Ajoutez à cela une trame sonore complète et complexe qui saura vous envelopper prodigieusement, les compositions ont une très grande présence orchestrale qui nous rappelle qu’au fond, il s’agit de Motoi Sakuraba, le célèbre compositeur derrière les Star Ocean, Baiten Kaitos, Dark Souls, Super Smash Bros., Golden Sun et, bien entendu, les Tales of.

Pour clore le tout, le voice-acting autant anglais que japonais est très réussi et on peut y percevoir facilement les émotions des personnages. Pour le reste, l’interface peut être placé en français sans soucis.

En conclusion

Je ne pensais pas dire ceci un jour mais, Tales of Symphonia vient d’être détrôné. À partir de ce jour, si une personne me demande quel est le meilleur jeu de la franchise, je me ferai un plaisir de recommander Tales of Arise! Excellent opus qui nous offre le meilleur système de combat, des boss spectaculaires, un monde gigantesque et bien construit, des personnages attachants qui évoluent entre eux, des heures de contenu et un audiovisuel tout simplement génial, il est définitivement le meilleur de la série.

Oui, l’intelligence artificielle a des lacunes, oui les donjons sont très linéaires et n’ont pas vraiment de puzzles, oui les chargements gâchent un peu le plaisir, même s’ils sont courts, mais ce ne sont pas des points qui vont faire que vous allez regretter votre achat!

Un énorme « MERCI » à Bandai Namco pour la copie du jeu!

Tales Of Arise

79.99$
9.1

Graphismes

8.9/10

Trame Sonore

9.4/10

Jouabilité

9.2/10

Scénario

9.0/10

Durée de vie

9.1/10

Pour

  • Système de combat génial
  • Aventure très complète
  • Protagonistes attachants
  • Direction artistique époustouflante
  • Les combats contre les boss

Contre

  • IA alliée déficiente
  • Histoire très clichée
  • Donjons trop linéaires
  • Manque de puzzles

Le Bêta-Testeur

Père de famille, gamer, chroniqueur pour Métro Média, développeur de jeu indépendant et programmeur dans la vie de tous les jours : j'initie mes enfants au plaisir du gaming avec les classiques des anciennes générations ainsi que les jeux récents.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *