TEST – Tennis World Tour 2 Complete Edition sert un coup droit sur la nouvelle génération de consoles

Durée de lecture: 5 minutes

Sorti initialement le 22 septembre 2020 sur la Playstation 4, la XBox One, la Nintendo Switch et sur PC, voilà que le jeu de tennis de Nacon arrive sur la next-gen

Pour les vieux de la vieille, comme moi, tout le monde se rappellera les traditionnels luttes dans les jeux de tennis entre Top Spin, le jeu de simulation, et Virtua Tennis, le jeu d’arcade.

Avec le temps, cette rivalité et ce type de jeu a commencé à s’estomper. Est apparu ensuite Tennis World Tour, en 2018, muni d’une licence de plusieurs grosses têtes d’affiche du monde du tennis et ce, autant de l’ATP que de la WTA.

Ensuite vint le deuxième titre, en septembre 2020, de la part de Big Ant Studios et de Nacon : Tennis World Tour 2. N’ayant pas eu la chance de tester le jeu original, les gens de Nacon ont eu la gentillesse de me faire parvenir l’adaptation next-gen sortie le 25 mars dernier.

Un bon service, un break et un jeu blanc

Bien que Tennis World Tour 2 veut se démarquer et inciter les gens à venir faire quelques matchs, le jeu me rend quelque peu inconfortable par son approche qui se veut un entre-deux du jeu d’arcade et du jeu de simulation. En premier lieu, vous allez passer au-travers du tutoriel dès le premier lancement du jeu, ce qui est la base. Cela dit, ils vont focaliser sur le fait de vous apprendre que vous pouvez utiliser des cartes de compétences dans le jeu qui vous attribueront des bonus en jeu!

Ces cartes de compétences vous offriront des bonus du genre « améliorer la précision » ou « réduire la friction de la balle » ou même des malus à votre adversaire. Une touche « arcade » à ce simulateur de tennis qui dénote malheureusement un manque flagrant de personnalité.

Elles pourront s’acquérir en complétant des étapes importantes du jeu ou en accomplissant certaines tâches particulières qui iront d’un simple « faire plusieurs coups droits » allant jusqu’à « ne pas commettre d’erreurs directes ». Ce dernier m’ayant beaucoup donné de fil à retordre sachant l’imprécision des contrôles du jeu.

Des contrôles imprécis dans un jeu qui se veut être un simulateur

Non seulement les animations du jeu ne sont pas fluides puisque les déplacements des personnages sont loin d’être le point fort du jeu. On dirait qu’ils se déplacent avec des poids de 50lbs sur chaque jambe! Ajoutez à cela des contrôles qui manquent de précision, qui parfois subissent du décalage et des imperfections qui démontrent clairement que le jeu aurait encore eu besoin d’un peu de peaufinage avant d’être proposé au grand public.

Le jeu n’est pas que mauvais, il propose quelques trucs intéressants

Tennis World Tour 2 n’est pas « mauvais » en soi puisqu’il propose de superbes petits détails très intéressants. Le jeu propose beaucoup d’action parmi les multiples frappes possibles, comme la slice, le lob, le revers, le coup droit et l’amorti. Bien que les services rivaux puissent frôler le 200km/h, il peut paraître très difficile de gérer le tout mais l’aisance proposée par le jeu donne un excellent coup de main. D’un autre côté, de voir que le personnage va se déplacer quasiment de lui-même à l’endroit où se trouve la balle n’aide en aucun point le jeu, sachant que cela restreindra certaines fonctionnalités et certaines actions que vous auriez pu user pour contrer l’attaque adverse.

Ajoutez à cela les actions autour du terrain, comme celui du garçon de balle ou du juge selon les coups rendus et la direction de la balle. De plus, ils ont réussi à bien caricaturer certains signes distinctifs des joueurs comme les tics de Rafael Nadal et ce, même si les visages des joueurs sont souvent raides et sans expression.

La présence de vrais courts de tennis et l’inclusion de l’Open de France ainsi que le branding de Rolland-Garros dans cette édition du jeu ravivera sûrement la flamme des plus fervents fans de tennis.

Au final, pour tout bon québécois qui aime suivre les vedettes locales, sachez que Félix Auger-Aliassime et Bianca Andreescu sont également de la partie.

Une mise à jour next-gen ne signifie pas forcément un meilleur jeu

Là où j’ai été cependant très déçu, c’est sur le fait que le jeu n’a pas de réelle amélioration sur la console next-gen. Nacon savait très bien que le mode carrière était fade, qu’il manquait énormément de gameplay, que le jeu manquait cruellement de personnalité et que le mode de création de joueurs était extrêmement limité. La mise à jour propose une amélioration graphique, qui fait hélas ressortir tout le pire de ce côté du jeu, et les extensions qui ont été conçus depuis.

Étant un grand fan de tennis, y ayant joué beaucoup dans ma jeunesse, je me dois d’admettre que le jeu n’est absolument pas à la hauteur de mes attentes. Il est limite efficace pour combler le désir de tous ceux et celles qui désirent plus que tout une simulation plutôt qu’un jeu d’arcade à la Super Mario Tennis mais tellement sans âme et mal conçu qu’il risquerait plus de choquer et décevoir plus qu’autre chose.

Un énorme « Merci » à Nacon pour la copie du jeu!

Tennis World Tour 2: Complete Edition

49.99$
6.1

Graphismes

6.8/10

Trame Sonore

7.4/10

Jouabilité

5.7/10

Scénario

4.9/10

Durée de vie

5.5/10

Pour

  • Belle gestion de l'éclairage
  • Beaux décors
  • L'Open de France
  • Félix Auger-Aliassime et Bianca Andreescu sont de la partie

Contre

  • Animations médiocres
  • Manque de modèles de personnages
  • Mode carrière vide et sans âme
  • Mode de création de personnage très limité
  • Les cartes de compétences gâchent le jeu

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *