TEST – Soul Hackers 2 arrive enfin, 25 ans plus tard

Durée de lecture: 8 minutes

Explorez un RPG surnaturel rempli de démons et d’invocateurs dans une aventure sombre sous les lumières néons d’une Tokyo cyberpunk en vivant ce que pourrait donner le piratage d’une âme

Soul Hackers 2 est un RPG développé et édité par ATLUS faisant parti de la série Shin Megami Tensei. Il s’agit d’un RPG classique au tour par tour mais avec plusieurs mécaniques plutôt plaisantes. Le jeu sort officiellement le 26 août prochain, celui-ci sera disponible sur PC, PlayStation 4, PlayStation 5, XBox One et XBox Series S|X.

Synopsis

Le monde est en péril, une destruction totale est imminente. Une guerre fait rage entre deux groupes d’invocateurs de démons, appelés les Devil summoners, afin de trouver des « covenants ». En effet les groupes Yatagarasu et Phantom Society se font une guerre sans relâche avec leurs meilleurs invocateurs depuis des lustres.

Mais à quelque part sous les mers existe un endroit secret appelé « la mer de données ». Cette dimension, bâtie grâce à toutes les données du monde et de l’histoire, a fini par développer une conscience bien à elle et se nomme maintenant Aion.

Aion surveille l’humanité depuis sa dimension sans jamais interagir avec la vie de la planète. Cependant, comme la destruction du monde est imminente, elle décide donc de créer deux êtres quasi à son image mais avec, en boni, des sentiments et un corps tout à fait humain. Considérant ceci comme une dégradation et une rétrogradation de leur statut, ces deux femmes, Ringo et Figue, auront comme mission d’empêcher l’apocalypse. Lorsque celles-ci arriveront à la surface, elles devront entreprendre leur mission à travers divers moments qui auront un effet papillon sur les évènements.

Au fil de son aventure, Ringo rencontrera des personnages importants, mais ceux-ci sont morts. Ayant l’habileté de pirater l’âme, elle pourra donc pirater l’âme de ces personnes, ce qui aura pour effet de les ressusciter. Avec leurs nouveaux alliés: Arrow, Milady et Saizo, Ringo et Figue tenteront le tout pour le tout.

Style de jeu

Comme mentionné d’entrée de jeu, il s’agit ici d’un jeu de rôle à combat au tour par tour classique. L’exploration se déroule de façon simple dans lequel nous avons en premier lieu de choisir des destinations. Ainsi, lorsqu’on veut changer de zone, nous avons une liste de destinations que nous n’avons qu’à sélectionner. Par la suite, pour ce qui est de naviguer dans ces endroits et les donjons, l’exploration se déroule en 3D.

Gameplay

Au niveau du gameplay le jeu est à la fois assez simple mais un peu complexe. Parlons en premier lieu des combats : étant un RPG au tour par tour, les combats se déroulent de façon assez linéaire. Votre équipe aura son tour pour agir et, ensuite, ce sera le tour des ennemis. Tout au long de votre exploration, vous pourrez recruter différents démons qui deviendront vos alliés. En équipant ces alliés, chaque personnage pourra utiliser les pouvoirs du démon afin de se battre en plus d’avoir des attaques dites normales avec leurs armes. Malheureusement, comme vos personnages sont morts, vous comprendrez ici que je parle d’Arrow, Milady et Saizo, ceux-ci ne peuvent plus invoquer leurs démons. Ils ne peuvent qu’utiliser le pouvoir de ceux-ci. Cependant, lors du piratage de leurs âmes, Ringo a gagné la possibilité d’invoquer ces démons, le tout d’une manière bien particulière. La seule opportunité que vous avez de les invoquer est à l’aide de combos de pouvoirs. Il y a différents éléments dans le jeu, tout comme le feu, le vent, l’électricité, etc. Lorsque l’un de vos personnages réussi à frapper un adversaire avec une attaque dont il a une faiblesse, le démon de ce personnage deviens disponible pour une attaque de style combo et, à la fin du tour de votre équipe et selon le nombre de fois que vous avez touché les faiblesses, les démons feront ensuite une dernière attaque supplémentaire à tous les ennemis. Ainsi, plus vous aurez fait de combos, plus l’attaque finale sera puissante.

Il est aussi sans oublier que certains démons auront aussi des habiletés de combos que vous pourrez activer lors de cette ultime attaque, comme d’empoisonner tous les ennemis, effectuer un drain de vie, etc. Heureusement, pour vous aider, Ringo pourra apprendre des compétences de leader qui vous permettront de changer le démon à l’un de vos personnages en plein combat, d’ajouter des points de combo, et plus encore. Ainsi, en général, il vous faudra apprendre les forces et faiblesses de vos personnages et de vos ennemis pour ne pas avoir trop de difficultés lors de vos confrontations. Je dois dire que ce type de mécanique nous sort d’une certaine zone de confort mais rendant le tout bien équilibré. C’est donc un aspect qui n’est pas trop facile mais également pas trop difficile.

Pour ce qui est des phases d’exploration et de navigation, comme mentionné plus haut, la navigation à travers les zones ne se fait qu’à l’aide d’une liste d’endroits que vous sélectionnez afin de vous y rendre. Pour ce qui est de l’exploration, lorsque vous entrez dans une zone, le tout se déroule en 3D avec un semi 2D/3D pour marcher en ville mais avec une vue à la 3e personne dans les donjons. Lors de l’exploration des donjons, vous rencontrerez quelques casse-têtes, rien de bien pénible. Les monstres, eux, apparaissent sur la carte et souvent près de vous. Ils vous chasseront dès qu’ils vous apercevront, ce qui implique qu’il est possible d’éviter les combats en utilisant une attaque sur le monstre qui pourra l’envoyer valser. Une fois par terre, vous pourrez fuir ou bien le toucher pour entamer le combat qui aura pour effet de vous donner un avantage.

Il y a quatre types de monstres qui apparaissent : les monstres standards en rouge, les dangereux en noir, les dorés qui, eux, tenteront plutôt de se sauver de vous mais qui seront payants à vaincre et, finalement, les monstres de quêtes/boss qui, eux, seront fixes. Il n’y a pas de coffres aux trésors dans les labyrinthes. Ce seront vos monstres qui partiront à la chasse pour vous. En effet, lors de l’entrée en donjon, Ringo enverra tous ses démons à la chasse. Vous croiserez ceux-ci un peu partout et ils vous donneront soit des objets, soit des soins ou même la possibilité d’obtenir un contrat avec d’autres démons afin de les recruter. Dans ces donjons, vous croiserez aussi des points de téléportation qui vous permettrons d’aller plus rapidement d’un point à l’autre du labyrinthe. Ceux-ci sont très utiles car, croyez-moi, vous sortirez souvent pour aller vous soigner à l’extérieur pour enfin revenir plus tard et plus fort.

Une personnalisation variée

Niveau personnalisation, vous pouvez équiper vos personnages de démons recrutés, d’armures et d’accessoires. Les choix sont très variés mais, pour ce qui est des armes, chaque personnage a sa propre arme appelée COMP. Ces COMP peuvent être modifiés chez le marchand adéquat afin de booster ses caractéristiques comme augmenter l’attaque, les affinités élémentaires, ajouter des commandes spéciales ou autres. Ceci peut rendre chaque personnage unique selon ce que vous voulez mettre comme ajouts. En revanche, il vous faudra chasser des monstres et explorer les donjons pour trouver des composantes afin de pouvoir modifier vos COMP. Pour ce qui est du reste, vous pouvez obtenir les armures, accessoires et objets dans les différents magasins. Cela dit, là où vient le côté plus difficile du jeu, c’est l’économie. Tout coûte très cher dans le jeu! Vous devrez chasser énormément et, surtout, tenter de tuer ces fameux démons dorés sinon vous serez rapidement à court d’objets pour vous soigner et encore moins vous équiper convenablement.

Évidement, qui dit Shin Megami Tensei dit recrutement et fusions de démons. Depuis la nuit des temps, cette série a une emphase sur le recrutement mais aussi sur la fusion de démons. Comme le niveau de difficulté grimpe relativement rapidement dans le jeu, vous devrez tenter de recruter des démons plus forts, mais cela ne sera pas toujours facile puisque ceux qui traînent dans les donjons sont souvent plus forts. De là vient la fusion où vous pourrez combiner plusieurs démons afin d’en obtenir un plus puissant. Néanmoins, lors de cette fusion, vous ne pourrez pas avoir un démon de plus haut niveau que Ringo. Lorsque vous procèderez à cette opération, vous pourrez choisir les habiletés de ce nouveau démon en utilisant celles des démons utilisés pour la fusion. Vous pourrez donc créer des démons entièrement personnalisés selon votre style et surtout selon vos besoins. Ce sera donc à vous de trouver la bonne combinaison pour venir à bout de vos ennemis.

Enfin, dernière mécanique du jeu, le niveau de l’âme. Tout au long de votre aventure, vous aurez des choix de réponses et aussi des activités que vous pourrez faire avec vos compagnons afin de faire monter leur niveau d’âme. Ces niveaux vous servent pour une chose : après un moment dans l’histoire, vous pourrez continuer de pirater l’âme de vos trois comparses. Lors de cette exploration, vous serez dans les donjons de l’âme. Vous pourrez alors explorer leur âme et ainsi découvrir toute leur histoire, ce qui pourra vous faire comprendre qui ils sont vraiment et aussi peut-être trouver pourquoi ils sont si importants dans cet effet papillon.

Ambiance générale

Le jeu est bien fait. Les graphismes sont clairs et net et, surtout, très colorés et sombres à la fois. Nous avons l’impression d’être dans un Japon style Cyberpunk avec beaucoup d’effets néons. En même temps, vous entrerez dans des endroits très lugubres et on y sent l’atmosphère lourd et mortel. Pour ce qui est de l’ambiance sonore, je trouve que le tout est plutôt répétitif, souvent le même rythme sans trop d’originalité de ce côté.

Pour ce qui est du scenario, l’idée de base est plutôt très bonne avec une fin du monde à nos portes et avoir une intelligence artificielle semi-humaine qui tente de nous sauver. Avec le piratage de l’âme qui entre en ligne de compte, tout ce mélange aurait pu être captivant. Malheureusement, je trouve que le scénario manque de sentiments et de surprises. Le fait que vos camarades morts acceptent le fait et se joignent à Ringo sans poser de questions ou même vraiment trop réagir fait un peu trop rigide. Autant pour le reste, même dans des moments tristes, on ne sent pas du tout l’ambiance. Pour moi, la façon que le scénario nous est présenté manque de développement.

Pour conclure

En conclusion, Soul Hackers 2 est un très bon RPG avec beaucoup d’éléments, de mécaniques et de personnalisations. Mis à part la scénarisation faible, le jeu demeure un très bon titre pour toutes personnes qui adhèrent aux RPG au tour par tour. Il ne fait aucun doute qu’ATLUS nous fera encore découvrir de nouveaux titres dans le futur avec cette grande série.

Ce titre sera long à terminer et vous ne manquerez pas de choses à faire. Donc je recommande Soul Hackers 2 pour tous ceux qui aiment de longs RPGs.

Un énorme “MERCI” à Atlus pour la copie du jeu!

Nom du jeuSoul Hackers 2
Date de sortie11 août 2022
DéveloppeurAtlus
SérieShin Megami Tensei: Devil Summoner
ÉditeurSEGA, Atlus
Plates-formesPC, PlayStation 4, PlayStation 5, XBox One, XBox Series S|X
GenreJeu de rôle au tour par tour
Mode de jeuSolo
LangueMultilingue (français inclus)

Soul Hackers 2

79.99$
7.8

Graphismes

8.5/10

Trame Sonore

7.0/10

Jouabilité

8.5/10

Scénario

6.0/10

Durée de vie

9.0/10

Pour

  • Bonnes mécaniques de jeu
  • Graphismes plaisants
  • Beaucoup de personnalisation
  • RPG tout de même assez long

Contre

  • Ambiance sonore répétitive
  • Scénario mal interprété
Jacques Moisan

Jacques Moisan

Père de famille dévoué et gamer de longue date, spécialisé dans les RPG. Trippeux de techno, mais adorant tout ce qui est médiéval et ancienne culture japonaise. Jack adore tout ce qui sort de l'ordinaire (séries fantastiques, futuriste et animes japonais ). Un cœur jeune et encore trippeux dans l'âme.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *